Annaik applaudit et imagine le bruit des casseroles de Claire

Annaik habite comme Claire , rue Jules Ferry.
Elle nous raconte sa résidence, cette période confinement.

Depuis quand habites-tu à Robien ?
J’ai aménagé rue Jules Ferry en août 2017.

Qu'est-ce qui t'a fait acheter à Robien ?
Je trouvais le quartier calme et agréable, avec ses commerces de proximité, près du centre-ville, des vallées du Goëlo et de Gouédic. J’ai été séduite par cet appartement lumineux qui donne sur le square Barillot, petit coin de verdure !

Quelles sont tes relations avec tes voisins ?
C’est une copropriété plutôt tristounette où les gens ne se fréquentent pas, et je suis assez discrète.

Avez-vous l'habitude, en temps normal, d'avoir des relations de voisinage ?
Bonjour, bonsoir…

Organisez-vous des temps conviviaux ?
Non !

Y a-t-il eu des changements dans ta rue ? De nouveaux voisins ? Dans les copros ça va, ça vient, on ne sait pas vraiment qui aménage, qui déménage, chacun fait sa vie dans son coin !

Que faites-vous aujourd'hui ?
J’étais pratiquement la seule à applaudir dans l’immeuble, à 19h puis 20h, mais j’étais accompagnée par quelques voisins autour du square, au loin il y a un musicien qui joue quelquefois et je sais aussi que de l’autre côté, on entend les casseroles de Claire, c’est chouette ! Il y a plusieurs jours, j’ai donc mis un mot dans l’entrée pour encourager chacun à applaudir à 20h. Depuis je vois quelques personnes aux fenêtres, j’entends davantage de clap clap et de casseroles… Il y avait des nouveaux ce soir encore et ça fait du bien.

Qu'apportent ces rendez-vous du soir ?
Ce rendez-vous de 20h, ces petits saluts, ces sourires partagés mettent du baume au cœur. Je pense à tous les soignants bien sûr et à tous ceux qui travaillent pour nous rendre service. Ma fille est infirmière je ne la vois donc plus en ce moment… mais je sais qu’elle entend les bruits du quartier ;)

Avez-vous envie de continuer après le confinement ?
Je suis plutôt timide et discrète, mais promis, après tout ça je vais me rapprocher du CAR.

Qu'apporte de positif cette période ?
Il y a quelques personnes dans cet immeuble que je ne connaissais pas, j’espère avoir l’occasion de faire connaissance ensuite. Pour se soutenir on prend davantage le temps d’échanger entre amis par téléphone ou vidéo et c’est sympa. Les initiatives solidaires et créatives se multiplient un peu partout c’est encourageant et dynamisant… à suivre …