image
image
Gouédic et biodiversité

gouedic et biodiversite

La biodiversité

Il n'y a plus aucun doute là dessus, depuis de très nombreuses années tous les scientifiques ont démontré que la qualité de la vie sur terre dépend de la préservation de la biodiversité, c'est à dire de la préservation des multiples espèces végétales et animales et de leurs écosystèmes.

Les milieux aquatiques et humides sont parmi les plus riches en biodiversité. Ils doivent être préservés en priorité. Les pays européens se sont organisés en 2000 pour œuvrer dans ce sens avec la publication de la Directive cadre sur l'eau (DCE). Cette directive fixe une obligation de retour au bon état des masses d’eau. Transposée en France par la Loi sur l’eau et les milieux aquatiques (LEMA) en 2006, cette obligation se traduit notamment par une exigence de rétablissement des continuités écologiques le long des cours d'eau.

La continuité écologique, dans une rivière, se définit par la possibilité de circulation des espèces et le bon déroulement du transport des sédiments. Pour accomplir entièrement leur cycle de vie, les espèces animales présentes dans un cours d’eau, doivent pouvoir y trouver en permanence une variété suffisante d’habitats pour répondre à leurs besoins de reproduction, de croissance, d’alimentation, et d’abri. Leur cycle biologique nécessite des migrations vers l’amont et vers l’aval. Par ailleurs, les sédiments charriés par les cours d’eau sont clairement identifiés comme un facteur essentiel permettant de préserver et de restaurer l’équilibre hydromorphologique et écologique de la rivière.

Chaque territoire a élaboré ses propres diagnostics pour traduire ces obligations en actes. Ainsi le Schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) de la Baie de Saint-Brieuc s'est intéressé aux bassins du Bas Gouet, du Gouédic et du Douvenant où ont été repérés 12 obstacles à aménager pour rétablir la continuité. Parmi ceux-ci, il y a l'étang de Robien.

Le Gouédic à Robien

Le passage du Gouédic à l'orée du quartier Robien, depuis la rue de la Ville Grohan, jusqu'au bas du chemin des eaux minérales, en passant par Brezillet et le terrain de camping, forme un site naturel offrant des aménités exceptionnelles à notre cadre de vie urbain.

Dans ce site, l'étang de Robien, réalisé pour le fonctionnement de l'usine Manoir, est un obstacle au rétablissement des continuités écologiques. Son envasement en est la preuve. Un aménagement est donc nécessaire.

Les services de l'Agglomération de Saint-Brieuc et de la Ville ont associé le CAR au lancement d'une grande réflexion sur l'avenir de ce site. Un premier comité de pilotage s'est tenu le 20 janvier. Il y a été décidé de lancer un appel d'offre pour choisir un cabinet d'étude qui examinera plusieurs scénarios possibles. Cette étude a deux objectifs :

  • trouver des solutions pour rétablir les continuités écologiques entre l'amont et l'aval de l'étang tout en maintenant l'alimentation en eau de l'usine Manoir
  • et proposer un aménagement du site sur toute la traversée du secteur pour en améliorer encore la qualité d'usage au bénéfice de tous.

Le bureau d'étude devrait être désigné vers le mois de mai. L'étude devrait se dérouler jusqu'en novembre. Le CAR sera associé tout au long de cette étude. Nous solliciterons vos avis et idées pour alimenter la réflexion. Et nous veillerons à ce que le bureau d'étude vienne à la rencontre des utilisateurs du site, des riverains et des habitants de Robien.

-



Aucun message n'a été posté !