L'histoire du Champ de foire de Robien et de la salle des Fêtes

  • L''histoire du Champ de foire de Robien et de la salle des Fêtes 0
  • Parking Octave Brilleaud, photo 2020
    Parking Octave Brilleaud, photo 2020
  • Parking Octave Brilleaud, on remarque les baraquements des réfugiés du Nord, photo fin des années 40, Archives départementales, fonds photographique Roger Henrard
    Parking Octave Brilleaud, on remarque les baraquements des réfugiés du Nord, photo fin des années 40, Archives départementales, fonds photographique Roger Henrard
  • La salle de Robien et le Parking Octave Brilleaud, photo 2020
    La salle de Robien et le Parking Octave Brilleaud, photo 2020
  • L''allée de platanes qui borde le Parking Octave Brilleaud, photo 2020
    L'allée de platanes qui borde le Parking Octave Brilleaud, photo 2020
  • L''ancienne cantine centrale, construite en 1950 et devenue la Maison de quartier, photo 2020
    L'ancienne cantine centrale, construite en 1950 et devenue la Maison de quartier, photo 2020
  • Les salles de la maison de quartier (ancienne cantine centrale de 1951 à 1965), en bas du Parking Octave Brilleaud, photo 2020
    Les salles de la maison de quartier (ancienne cantine centrale de 1951 à 1965), en bas du Parking Octave Brilleaud, photo 2020
  • Le Parking Octave Brilleaud, exceptionnellement gratuit pendant l''épidémie de coronavirus. Mars et avril 2020
    Le Parking Octave Brilleaud, exceptionnellement gratuit pendant l'épidémie de coronavirus. Mars et avril 2020
  • Les premiers bus de la ville
    Les premiers bus de la ville
  • Claude Corack, un boxeur qui a fait les beaux jours des combats à la salle des Fêtes de Robien.
    Claude Corack, un boxeur qui a fait les beaux jours des combats à la salle des Fêtes de Robien.
  • Henri Corack, un boxeur qui a fait les beaux jours des combats à la salle des Fêtes de Robien.
    Henri Corack, un boxeur qui a fait les beaux jours des combats à la salle des Fêtes de Robien.
  • Famille Corack, des boxeurs qui ont fait les beaux jours des combats à la salle des Fêtes de Robien.
    Famille Corack, des boxeurs qui ont fait les beaux jours des combats à la salle des Fêtes de Robien.
  • Le jardin partagé, en bas du Parking Octave Brilleaud, 2020
    Le jardin partagé, en bas du Parking Octave Brilleaud, 2020
  • Le Parking Octave Brilleaud au moment de la construction de la salle des Fêtes, 1956, archives municipales
    Le Parking Octave Brilleaud au moment de la construction de la salle des Fêtes, 1956, archives municipales
  • Cliquez sur l''image pour l''agrandir. Parking Octave Brilleaud, on remarque les bus qui y sont garés, au fond on voir l''ancienne clinique, photo années 60, archives municipales.
    Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Parking Octave Brilleaud, on remarque les bus qui y sont garés, au fond on voir l'ancienne clinique, photo années 60, archives municipales.
  • Le Parking Octave Brilleaud au moment de la construction de la salle des Fêtes, 1956, archives municipales
    Le Parking Octave Brilleaud au moment de la construction de la salle des Fêtes, 1956, archives municipales
  • Le Parking Octave Brilleaud au moment de la construction de la salle des Fêtes, 1956, archives municipales
    Le Parking Octave Brilleaud au moment de la construction de la salle des Fêtes, 1956, archives municipales
  • Les randonneurs du quartier de Robien se retrouvaient le jeudi sur les marches de la place Octave Brilleaud. Photo années 90.
    Les randonneurs du quartier de Robien se retrouvaient le jeudi sur les marches de la place Octave Brilleaud. Photo années 90.
  • La grande salle, de ce qui est de nos jours la maison de quartier de Robien, au moment de sa construction, archives municipales
    La grande salle, de ce qui est de nos jours la maison de quartier de Robien, au moment de sa construction, archives municipales
  • Suivant
  • Precedent
  • Vignette 0
  • Vignette p1320849
  • Vignette p1320943copie
  • Vignette p1320981
  • Vignette p1320982
  • Vignette p1320988
  • Vignette p1320989
  • Vignette p1320990
  • Vignette bustubcopie
  • Vignette corackboxecaptured’écran2020-04-17à09.20.41
  • Vignette corackboxecaptured’écran2020-04-17à09.21.06
  • Vignette corackboxecaptured’écran2020-04-17à09.21.21
  • Vignette jardinpartagé
  • Vignette la-place-octave-brilleaud-au-debut-des-annees-1960-coll2668880
  • Vignette parkingoctavebrilleaud
  • Vignette placeoctaveb6fi1629copie
  • Vignette placeoctaveb6fi4792copie
  • Vignette placeoctavecopie
  • Vignette sallerobien6fi1632

Le parking Octave Brilleaud était autrefois une place très commerçante de Saint- Brieuc

L’actuelle grande salle de Robien était « La Salle des Fêtes ».

L’ancienne place du Champ de Foire, devenue la place Octave Brilleaud

CHAMP DE FOIRE, MARCHÉ, FÊTES FORAINES
Au début des années 1930, la population de Robien s’accroit fortement et atteint 4000 personnes. Dans un rapport de M. Lemen, dévoilé lors de la séance du Conseil municipal du 16 octobre 1931, on mettait en évidence que ce quartier en plein développement ne disposait pas d’une place pour permettre « aux enfants, aux vieillards, de prendre un peu l’air et de repos, pas plus qu’un emplacement propre à l’organisation de fêtes ». Pour y remédier, la municipalité fait l’acquisition, en octobre 1931, d’un vaste terrain entre la rue Abbé-Garnier et la rue de Robien. Le but est d’aménager cet espace pour accueillir diverses manifestations en plein air.
Les charrettes des maraichers et le marché de gros vont alors attirer une foule nombreuse. Le marché de gros se déroule ici pendant des dizaines d’années avant de s’installer bien plus tard à Brézillet en 1971.
Cette place du Champ de Foire de Robien devient aussi l’esplanade pour les cirques et les fêtes foraines.


Pendant la Seconde Guerre mondiale, les gens du quartier voient s’installer les réfugiés du Nord de la France dans des baraquements en bois. Des photos aériennes nous en montrent l’importance. Il y avait aussi un camp de tri des prisonniers de guerre.


SOUVENIR DE CLAUDE CORACK
"Mon père servait d’interprète au sein du camp de transit de prisonniers de guerre de Robien. Les baraquements de ce camp étaient placés à l’emplacement de la salle des fêtes actuelle. Il ramenait souvent à la maison des gens plus pauvres que nous puisqu’ils avaient perdu leur liberté. Devant un verre de vin et plusieurs parfois, ils entonnaient des chansons qui les rapprochaient de leur pays. C’était pour la plupart des slaves et je garde en oreille leur voix grave."
La Place de Robien, appelé aussi « Le champ de foire » devient la Place Octave Brilleaud en 1959. C’est un hommage au maire de St Brieuc décédé en 1956.

A partir de 1950, dans le bas de la place on trouve la cantine centrale de la ville de St Brieuc voir l'article consacré à ce sujet


C'était aussi la place des grandes manifestations syndicales avant qu'elles prennent l'habitude de partir de la place de la Liberté. Certains ayant manifesté pour le Joint Français, en particulier, ont le souvenir de cette place bondée de manifestants.
PARKING
En mars 2018, le parking devient payant. Des barrières sont installées, comme en ville sur le parking de Poulain-Corbion. Les automobilistes disposent tout de même de deux heures de gratuité.


ESPACES NATURELS
Une magnifique et agréable allée constituée de deux rangées de platanes borde la partie sud du parking et permet de remonter de la Croix-Perron jusqu'à la rue de Robien.
Sur la partie basse de la place, a été créé un jardin partagé dans le cadre des activités du comité de quartier.

La salle de Robien

Dans le cadre de l’aménagement de la Place Octave Brilleaud, le conseil municipal décide également de la construction d’une grande salle couverte en 1955. L’architecte Armand Le Breton, un briochin, est chargé d’établir les plans. Les travaux confiés à la Société Métallurgique de Bretagne, sont terminés à l’été 1956.

L’actuelle grande salle de Robien s’est d’abord appelée « La salle des Fêtes ».

L’actuelle maison de quartier est construite aussi dans cette même période, ainsi que les escaliers qui relient la place à la rue Abbé Garnier.

Les anciens du quartier rapportent qu’on y dansait tous les samedis soirs à la salle de Robien et que les amoureux pouvaient s’y retrouver !

Claude Corack nous rappelle que la salle de Robien était le temple de la boxe. Les combats se déroulaient en quinze reprises de trois minutes. Les boxeurs de Saint-Brieuc de l’époque ont réalisé des exploits qui faisaient vibrer le public. On peut citer Sasa Leparc, Coeuret, Gaston Mathieu, Alex Honoré, Jack Duchène, Le Cozannet. Henri Corack, et ses frères Ernest et Claude, accompagnaient ces pros.

Dans les années 70 et 80 (et plus tard) s’y déroulaient de nombreux Fest-noz.

La salle est modernisée dans les années 90 pour pouvoir accueillir de nombreuses manifestations culturelles. Sa capacité est de plus de 1200 places. Cette salle a accueilli de nombreux artistes comme Johnny Hallyday, Sardou, Lama, Coluche, Lavilliers, Nougaro, Renaud, Higelin…
La salle présente aussi des concerts dans le cadre des festivals comme Art Rock ou Complet’mandingue.

De nos jours s’y tiennent très régulièrement des vide-greniers, des expositions de peinture et de photos, des lotos ainsi que de grandes réunions politiques.

Sources

Archives municipales, dossier de presse des années 90 avec des articles de Ouest-France.
Merci à Stéphane Botrel des Archives municipales pour sa disponibilité et ses remarques avisées.
Archives départementales, fonds photographique Roger Henrard.
Presse en ligne, Ouest-France et Le Télégramme (2003, 2011, 2019).
Souvenirs de Claude Corack, courrier et photos, avril et mai 2020.

Recherches et rédaction Richard Fortat. Avril 2020. Transmettez vos remarques et compléments d'information à l'aide du formulaire de contact, merci d'avance.