image
image
Les conseils de lecture du cercle des lecteurs de Robien

L'été, le temps de lire (surtout quand il pleut...)
Voici une liste de romans que vous conseillent des membres du cercle de lecture de Robien.

FANNY STEVENSON d'Alexandra Lapierre (chez Robert Laffont)
Fanny Stevenson fut l'épouse de Robert Louis Stevenson. Elle était peintre, lui écrivain. Ils se sont rencontrés en 1876, en France, sur les bords du Loing, près de Barbizon où de nombreux artistes se retrouvaient pendant l'été.Ce récit passionnant, très documenté, montre la vie d'une femme d'exception, forte et déterminée qui a osé, malgré les difficultés de l'époque, suivre son instinct, emmenant son mari, atteint d'une maladie pulmonaire grave, là où le climat était bon pour lui. Elle a vécu mille vies?
Marie Annick

Des gens très bien : Alexandre Jardin Edition Grasset : 295 pages
Le grand père d'Alexandre Jardin (Jean Jardin) était le chef de cabinet de Pierre Laval et il a sur sa conscience (très souple) bien des compromissions et bien des décisions que la famille Jardin préfère ignorer. Son petit-fils ne supporte plus cette cécité volontaire visant à ne se souvenir que des bons côtés du grand-père. Se mettant toute sa famille à dos, Alexandre Jardin nous entraîne, non sans souffrance, dans son enquête et nous dévoile la part d'ombre non négligeable de son aïeul.
Françoise

Barbara Constantine "Et puis Paulette" chez Calmann Levy 15.50€
Barbara Constantine raconte la vie de Ferdinand, homme d'un âge mur, veuf vivant seul dans une grande maison à la campagne.
Ferdinand garde souvent ces petits enfants, deux garçons âgés d'environ 8ans qui vivent dans le bourg.
Après un violent orage, il passe, accompagné de ses petits enfants, voir sa voisine la plus proche. Le toit de sa maison est sur le point de s'effondrer.
Sur le conseil des enfants et après réflexion, il l'accueille chez lui.
Puis il ouvre sa maison, à un ami devenu veuf, et ensuite à d'autres personnes....
Ce roman décrit avec beaucoup de fraicheur et plein d'humour les relations inter génération, la solidarité, la générosité et l'amitié dans notre société.
Barbara Constantine a aussi écrit deux autres livres dans le même esprit "Tom , petit Tom, tout petit homme Tom" et "A Mélie sans mélo".

Ces livres généreux et tendres sont écrits avec le même style, très facile d'accès, usant d'un langage parlé et imagé. Les pages se tournent à grande vitesse, les personnages sont attachants.
Francette

Dernières nouvelles du Sud
Ce livre, paru cette année, est le recueil de chroniques d'un voyage de 3500 km, de San Carlos de Bariloche au Cap Horn, effectué en 1996 par deux amis, l'un écrivain, Luis Sepulveda, l'autre photographe, Daniel Mordzinski.On y rencontre des paysages mythiques : la cordillière des Andes, le détroit de Magellan, la Patagonie, la Terre de feu, la steppe, les cailloux et le vent et au milieu de la solitude des personnages étonnants : un luthier, un lutin, une vieille femme presque centenaire qui résiste à Silvester Stallone, l'arrière-arrière petit-fils de Davy Crockett, des gauchos, les mécaniciens dés?uvrés du Patagonia Express, les gardiens du seul cinéma du Sud du monde... Des personnages et des territoires qui subissent les agressions du libéralisme sauvage.Les photographies en NB de Daniel Mordzinski, des portraits touchants et des paysages grandioses, accompagnent d'un ton juste et prolongent les récits de Luis Sepulveda.J'ai aimé ce livre à lire, à feuilleter et à regarder. Il manque peut-être une carte pour suivre toutes ces belles rencontres. Elle est en photo page 16 mais on aimerait pouvoir la déplier avec les auteurs.Isabelle

"Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" de Jonas Jonasson aux Presses de la Cité 2011
Rafraichissant, a-moral, désopilant ...
Il s'agit d'un road-movie suédois entrecoupé de la relecture déjantée de l'histoire du 20ème siècle par un centenaire spécialiste des explosifs. Il ne veut pas se ranger, vivre en maison de retraite et couler des jours paisibles alors que le monde est si vaste et l'attend.
Manola

L'homme de Lewis, Peter May, le Rouergue, 2012
Fin Macleod est, à nouveau de retour sur Lewis. Il a divorcé, quitté la police.. Un retour vers son enfance, la maison de ses parents qu'il songe restaurer.. La découverte d'un corps préservé dans la tourbière va modifier ses plans et le pousser à essayer de se réconcilier avec son passé. Le jeune homme découvert a le même ADN que Tormod Macdonald, le père de Marsaili, son amour de jeunesse qu'il a abandonné et dont il s'est découvert un fils.. 
Clandestinement, Fin va mener l'enquête pour dédouaner Tormod, atteint de démence sénile. Il va ainsi découvrir l'histoire de ces "homers", enfants orphelins que l'église catholique donnait quasiment comme esclaves à des paysans des iles Hébrides.. 
Un très beau roman : une réflexion sur l'histoire qu'il faut affronter parfois pour se reconstruire.. 
Très beau personnage que celui de Fin Macleod. Une belle description de ces paysages sauvages, ventés du nord de l'Ecosse qui ont façonné les hommes et les femmes qui y vivent.
Alain

Bonnes lectures



Aucun message n'a été posté !