Rue Abbé Garnier : entrepôt des bus, cantine, bains-douches. Partie 4

  • Rue Abbé Garnier : entrepôt des bus, cantine, bains-douches. Partie 4 0
  • Les locaux impeccables de la cantine centrale (avant 1965)
    Les locaux impeccables de la cantine centrale (avant 1965)
  • Les responsables de la cantine centrale (avant 1965). Connaissez-vous leurs noms?
    Les responsables de la cantine centrale (avant 1965). Connaissez-vous leurs noms?
  • Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
    Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
  • Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
    Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
  • La cuisine centrale, nettoyage complet !
    La cuisine centrale, nettoyage complet !
  • Le départ des plats confectionnés à la cuisine centrale.
    Le départ des plats confectionnés à la cuisine centrale.
  • Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
    Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
  • Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
    Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
  • 30 avril 1949 inauguration du réseau de bus briochin avec défilé des bus dans la ville.
    30 avril 1949 inauguration du réseau de bus briochin avec défilé des bus dans la ville.
  • A gauche, l''ex dépôt des bus et à droite, l''ex bâtiment de la cantine centrale (maison de quartier)
    A gauche, l'ex dépôt des bus et à droite, l'ex bâtiment de la cantine centrale (maison de quartier)
  • Remarquez la transformation des anciennes portes des garages au rez-de-chaussée du bâtiment.
    Remarquez la transformation des anciennes portes des garages au rez-de-chaussée du bâtiment.
  • Vue de la rue Abbé Garnier
    Vue de la rue Abbé Garnier
  • L''ex établissement des bains-douches, construits dans les années 50.
    L'ex établissement des bains-douches, construits dans les années 50.
  • Pancarte du Trait d''Union, rue Abbé Garnier
    Pancarte du Trait d'Union, rue Abbé Garnier
  • Le premier modèle d''un bus municipal à St Brieuc.A Saint-Brieuc, ils étaient de couleur rouge avec une bande or, portant l''écusson de la ville et les initiales T.U.B. Chaque autobus porte à l''avant et à l''arrière une lettre indiquant la section de ligne desservie et la
    Le premier modèle d'un bus municipal à St Brieuc.A Saint-Brieuc, ils étaient de couleur rouge avec une bande or, portant l'écusson de la ville et les initiales T.U.B. Chaque autobus porte à l'avant et à l'arrière une lettre indiquant la section de ligne desservie et la direction.​
  • Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
    Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
  • Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
    Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
  • Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
    Le personnel de la cantine centrale au travail (avant 1965)
  • PHOTO RARE ! L''établissement des bains-douches, années 50. Sur la droite, on voit le premier dépôt de bus, de simples hangars et plus loin, l''Institut des sourds.
    PHOTO RARE ! L'établissement des bains-douches, années 50. Sur la droite, on voit le premier dépôt de bus, de simples hangars et plus loin, l'Institut des sourds.
  • L''escalier vient juste d''être construit (1956)
    L'escalier vient juste d'être construit (1956)
  • PHOTO RARE ! Début des années 50. A gauche, le dépôt des bus et à droite, le bâtiment de la cantine centrale.
    PHOTO RARE ! Début des années 50. A gauche, le dépôt des bus et à droite, le bâtiment de la cantine centrale.
  • Suivant
  • Precedent
  • Vignette 0
  • Vignette 6fi80
  • Vignette 6fi12701
  • Vignette 6fi12795
  • Vignette 6fi4257053
  • Vignette 6fi4257057
  • Vignette 9fi32302
  • Vignette 9fi32309
  • Vignette 9fi33096
  • Vignette 340726281828344720565976173434090832265216n
  • Vignette p1320844
  • Vignette p1320845
  • Vignette p1320847
  • Vignette p1320848
  • Vignette p1330005
  • Vignette bustub
  • Vignette cantine9fi32317
  • Vignette cantine9fi32320
  • Vignette cantine9fi33077
  • Vignette rueabbégarnier6fi100
  • Vignette rueabbégarnier6fi1630
  • Vignette rueabbégarnier6fi36782

Cette rue de Robien a longtemps été le siège d'équipements et de services municipaux

L’entrepôt des bus de la ville 1950-1963

Juste avant les années 50, le 1er mai 1949, la Compagnie Française de Transport (CFT) est choisie par la municipalité pour organiser le réseau de bus de St Brieuc.

Le conseil municipal du 23 Janvier 1950 autorise à passer un marché pour la construction de garages pour les T.U.B. pour un montant de 2.500.000 FR. Il est finalisé en Juin 1950 et dispose de 6 garages. A l'époque, le réseau n’est constitué que de quatre lignes. Cinq fourgons Renault sont aménagés par le carrossier Gruau et chaque véhicule dispose de 18 places assises. Ils étaient de couleur rouge avec une bande or, portant l'écusson de la ville et les initiales T.U.B. Chaque autobus porte à l'avant et à l'arrière une lettre indiquant la section de ligne desservie et la direction.
Lors de l'inauguration le 30 Avril 1949, M. NICOLAS, Maire de Saint-Brieuc à l'époque a rappelé les difficultés à surmonter pour "mener à bien cette entreprise" : de longues formalités administratives et de grosses difficultés pour avoir cinq véhicules d'un seul coup.​
Le dépôt est donc construit en 1950 rue Abbé Garnier. Le bâtiment est au départ constitué de simples hangars. A cette époque, la rue Abbé Garnier est totalement séparée de la place Octave Brilleaud, les escaliers qui y mènent n’existent pas.
Ensuite, sur le même emplacement, c’est un bâtiment en dur qui est construit avec six portes de garages. Il fait partie d’un ensemble plus vaste avec la cuisine centrale.

Mai 1957 : Les garages actuels rue Abbé Garnier ne suffisent plus à assurer une exploitation normale. Un projet est établi pour l'extension et la surélévation avec la création de 4 garages supplémentaires, un bureau, un local à matériel et des vestiaires pour un montant de 12.500.000 Fr.Ce bâtiment, c’est la maison de quartier d’aujourd’hui.


1959 : Les TUB subissent une croissance inattendue, l'actuel dépôt de la rue Abbé Garnier est toujours en travaux d'agrandissement si bien qu'il y a même deux véhicules qui ne peuvent pas entrer...



Avril 1963 : Un nouveau dépôt, rue Evariste Galois va être construit dans la zone industrielle, récemment crée. En effet, les installations actuelles de la rue Abbé Garnier ne suffisent plus à garantir l'exploitation compte tenu de l'accroissement du réseau et de la dimension des nouveaux véhicules mis en service. Le remisage des autobus sera transféré à Douvenant en cours d'année. Ce dépôt devient ensuite le lieu central de la Compagnie Armoricaine de Transports, CAT 22.

La cuisine centrale 1951-1965

Le projet de mettre en place une cuisine centrale à St Brieuc date de 1951. Mais la réalisation va demander quelques années entre les plans de l'architecte, le vote des budgets, l'achat du matériel (en 1952) et son installation, le recrutement et la formation des équipes. Tout est opérationnel en 1954.
La cuisine centrale fonctionnera dans ses locaux de la rue Abbé Garnier jusqu’en 1965. En juin 1989, un nouveau déménagement conduira la cuisine centrale dans la zone artisanale de la Beauchée.

En 1951, la Ville a donc une cuisine centrale qui bénéficie de deux niveaux. Le premier est au niveau de la place Octave Brilleaud, c’est là qu’est la cuisine et le second est au niveau de la rue Abbé Garnier, c’est là où se situe la réception et le départ des plats. On voit le départ de la nourriture vers les écoles sur une photo d’époque.

De nos jours, nous voyons que les bâtiments ont été transformés dans leur aspect extérieur, en particulier les grandes portes des garages sont devenues des portes simples et des fenêtres à mi-hauteur.
L’ancienne cuisine centrale c’est la maison de quartier aujourd’hui dans sa partie qui est au niveau du parking Octave Brilleaud. A l'automne 1990, le comité de quartier a tout d'abord occupé l'appartement situé au dessus de la petite salle de Robien. Ce n'était pas le plus pratique car l'accès se faisait obligatoirement par la rue Abbé Garnier, ensuite il y avait deux étages pour y accéder et le maximum de personnes pouvant s'y réunir était de 19.
Dans la partie au niveau de la rue Abbé Garnier se trouvent maintenant dans un bâtiment la salle de boxe et dans l’autre bâtiment, le club de reliure et le club d’aquariophilie ACARA.

Les bains-Douches 1956

Au XXe siècle, dans les années 30, la municipalité de St Brieuc va créer plusieurs établissements pour permettre aux habitants de profiter de bains-douches. C’est une marque de progrès dans l'amélioration de l'hygiène publique.
C’est en 1952 seulement que la municipalité fait une demande de permis de construire afin de doter la quartier de Robien de ce type d’établissement de Bains-douches. L’emplacement choisi est au bout de la rue Abbé Garnier.


Le projet est véritablement achevé en 1956. On y trouve 38 doubles bacs, 11 cabines de douche, et 1 cabine de bains.

Mme Pinsart tenait l'établissement et son mari, chauffeur du préfet, lui donnait un coup de main le samedi. M. Pinsart a vécu jusqu'à 102 ans et a passionné son auditoire à la maison de retraite de Trégueux avec les petites histoires des bains douches de Robien !



Mais au fil du temps, avec l’amélioration des logements dans le quartier, les Bains-Douches n’ont plus autant d’utilité. L’établissement finit par fermer.
Dans les années 90, le vestiaire des bains-Douches est utilisé par le Secours populaire pour les braderies qu’il organise. Le reste des Bains-douches reste tel quel, ce qui ne permet guère d’être affecté à un autre emploi !

En 2003, la ville de Saint-Brieuc décide de reconvertir ce lieu pour en faire un centre d'hébergement d'urgence. Après d'importants travaux de gros oeuvres, d'électricité, d'isolation ou encore de couverture, le Trait-d’Union peut ouvrir au 24 rue Abbé Garnier. Les travaux s'étalent entre les mois d'avril 2010 et février 2011.

On remplace les dortoirs par des chambres d'un ou deux lits. Le centre peut accueillir 19 personnes en temps normal et 22 en cas d'urgence, comme lors d'une vague de froid. Une extension du bâtiment au rez-de-chaussée est réalisée. L’accès handicapé est opérationnel, même à l'étage en passant par le parking Octave Brilleaud. Tout au bout du bâtiment se trouve la grande salle du repas où se déroulent différentes animations.
Le Trait d'Union est l'exemple d'une belle reconversion d'un équipement municipal.

Sources

Archives municipales, dossier de presse des années 90 avec des articles de Ouest-France.
Merci à Stéphane Botrel des Archives municipales pour sa disponibilité et ses remarques avisées.
Presse en ligne, Ouest-France et Le Télégramme (2003, 2011, 2019).
Merci à Fabien LE BERRE, Président de l'association HistoTUB.
-->Site sur l'histoire des Transports briochins lien-->
https://www.histotub.com/de-1933-a-1950
Transports Urbains Briochins, fiche Wikipédia

Recherches et rédaction Richard Fortat. Mars 2020. Transmettez vos remarques et compléments d'information à l'aide du formulaire de contact, merci d'avance.