1931. Le lotissement de Robien Habitat à Bon Marché.

  • 1931. Le lotissement de Robien Habitat à Bon Marché. 0
  • Vue aérienne du lotissement HBM, on voit bien le plan en carré. Image Google map.
    Vue aérienne du lotissement HBM, on voit bien le plan en carré. Image Google map.
  • Article Ouest-France années 90
    Article Ouest-France années 90
  • Vers la petite place du lotissement
    Vers la petite place du lotissement
  • Une maison du lotissement HBM
    Une maison du lotissement HBM
  • 1931. Le lotissement de Robien Habitat à Bon Marché. p1320691
  • Une maison du lotissement HBM
    Une maison du lotissement HBM
  • 1931. Le lotissement de Robien Habitat à Bon Marché. p1320693
  • Une maison du lotissement HBM
    Une maison du lotissement HBM
  • Une maison du lotissement HBM, boulevard Paul Doumer
    Une maison du lotissement HBM, boulevard Paul Doumer
  • Une maison du lotissement HBM, boulevard Paul Doumer
    Une maison du lotissement HBM, boulevard Paul Doumer
  • Une entrée de maison du lotissement HBM, boulevard Paul Doumer
    Une entrée de maison du lotissement HBM, boulevard Paul Doumer
  • Plan du lotissement HBM de Robien. Février 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
    Plan du lotissement HBM de Robien. Février 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
  • Plan du lotissement HBM de Robien. Février 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
    Plan du lotissement HBM de Robien. Février 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
  • Courrier entre la mairie et l''architecte à propos du lotissement HBM de Robien. Décembre 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
    Courrier entre la mairie et l'architecte à propos du lotissement HBM de Robien. Décembre 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
  • Plan du lotissement HBM de Robien. Février 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
    Plan du lotissement HBM de Robien. Février 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
  • Plan du lotissement HBM de Robien. Février 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
    Plan du lotissement HBM de Robien. Février 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
  • Plan du lotissement HBM de Robien. Février 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
    Plan du lotissement HBM de Robien. Février 1931. Archives municipales St Brieuc 2T20
  • Suivant
  • Precedent
  • Vignette 0
  • Vignette captured’écran2020-03-20à08.51.06
  • Vignette p1290071copie
  • Vignette p1320687
  • Vignette p1320688
  • Vignette p1320691
  • Vignette p1320692
  • Vignette p1320693
  • Vignette p1320694
  • Vignette p1320698
  • Vignette p1320700
  • Vignette p1320701
  • Vignette p1320811
  • Vignette p1320812
  • Vignette p1320813
  • Vignette p1320815
  • Vignette p1320817
  • Vignette p1320818copie

"La Cité des Cheminots", un lieu original à Robien.

Petite balade dans un coin du quartier où il fait bon vivre.

Origine


Vous pouvez retrouver le sujet abordé dans cet article avec beaucoup d’autres informations plus complètes et mises à jour en cliquant - ici


En 1927 la construction d’un lotissement a été approuvée par un arrêté préfectoral afin de proposer des logements économiques aux cheminots du quartier de Robien. Le maître d’ouvrage est l’Office départemental des H.B.M ( Habitat Bon Marché) et le maître d’œuvre est Jean Fauny dont le projet démarre véritablement en 1931.La propriété du lotissement est au départ celle de l’Office public départemental. D’autres logements ont été construits à cette époque à Ploufragan pour des cheminots de St Brieuc.

Localisation

Ce lotissement se situe dans le quartier de Robien à St Brieuc, dans les rues Anne de Bretagne, rue Louis Hélary, rue Denis Papin et boulevard Paul Doumer.

Originalité du lotissement

L’ensemble est composé de 4 maisons individuelles implantées aux angles de l’îlot. On trouve ensuite 6 maisons mitoyennes 2 par 2 et 12 maisons mitoyennes groupées autour d’une placette. Toutes les maisons possèdent un jardin à l’arrière.

Témoignage d'habitantes

Dans un article de Ouest-France des années 90, Julia Lavanant, habitante de La cité des cheminots du boulevard Paul Doumer, raconte que dans les années 50 « tous les cheminots possédaient leur petite parcelle de jardins ouvriers. Elles se suivaient le long du ruisseau et ont été remplacées au milieu des années soixante-dix par le camping…
Brézillet n’était à l’époque que des champs à perte de vue où le fermier Le Rigoleur faisait paitre ses vaches. Nos gamins passaient leur temps à faire des bêtises dans cet immense espace vert limité par les deux ruisseaux qui se jettent dans le Gouédic. ». Elle se souvient des après-midi de couture au soleil avec les autres mères de la cité, lorsqu’elle surveillait d’un œil ses quatre turbulents garçons. « Le fermier venait souvent nous trouver quand ils dépassaient les bornes. » D’après son mari, « ce quartier avait été construit sur le mâchefer des Forges et Laminoirs. Les maisons de la fin du boulevard étaient d’ailleurs habitées par des ouvriers de cette usine ».

Priorité aux cheminots

Josiane Gelin travaillait dans le domaine de l’habitat depuis 1968. Elle a bien connu professionnellement le dossier de ce lotissement, avant d’y habiter elle-même en 1996. Ce lotissement a d’abord été géré par un service de la Préfecture chargé du logement, puis c’est le Département qui a eu la charge de gérer ce lotissement (comme les autres logements). Josiane se souvient bien que lorsqu’il y avait un départ dans le lotissement, il fallait contacter le service social de la S.N.C.F pour savoir s’il y avait des cheminots qui voulaient s’y installer : ils étaient acceptés en priorité. Aujourd’hui, Côtes d’Armor Habitat a la gestion du lotissement HBM.

Depuis la construction, une rénovation en 1996 et l'isolation à venir... 

En 1996, les logements ont été rénovés, en particulier, des salles de bains ont été créées et le chauffage au gaz a été installé, remplaçant les poêles à pétrole ou à bois et charbon des années 30. Les logements sont assez humides et un bon chauffage n’est pas de trop pour donner un peu de confort supplémentaire. Le prochain chantier pourrait être celui de l’isolation…

Jean Fauny, un architecte réputé, son parcours, ses réalisations

Monsieur Jean Fauny, l’architecte, a construit un lotissement identique appelé La Chesnaie, à Loudéac en 1933. Un autre a également vu le jour à Merdrignac.

« Il voit en artiste et réalise en technicien. » C'est en ces mots que le préfet Henri Avril décrivait Jean Fauny (1895-1973). D'origine normande, après des études architecturales à Paris, ce dernier est nommé architecte départemental dans les Côtes-du-Nord en 1924 et le restera jusqu’en 1960. Il s'installe à Saint-Brieuc. Sa première réalisation sera la reconstruction du lycée Anatole-Le Braz. Très imprégné du style anglo-normand, il réalisa d'autres bâtiments administratifs : mairies, dispensaires, casernes de gendarmerie, lotissement d'habitation à bon marché. Parallèlement, il développe une clientèle privée, révélant un style personnel plus proche des arts décoratifs. Le Mirador (rue Montesquieu), la maison d' Emile-Daubé (43 rue de Brest), la maison du 20 boulevard Clemenceau, qui aujourd'hui abrite un cabinet de radiologie en sont des exemples. Mais il réalise aussi des cinémas comme le Royal, à Saint-Brieuc, ou l'Arletty, à Saint-Quay-Portrieux... ou encore des magasins comme celui des meubles Morice, anciennement la Quincaillerie bretonne (restauré en 2016 pour en faire une salle de sport).

Sources

-Archives municipales 2T 20 (merci à Stéphane Botrel pour sa disponibilité).
- Fiches Inventaires du XXe siècle, services de l’urbanisme de la mairie de St Brieuc (merci à Mary Simon).
-Article de Ouest-France

-Témoignage de Josiane Gelin, 21 mars 2020

-A venir, d’autres témoignages possibles d’anciennes habitantes du lotissement.

Recherches et rédaction Richard Fortat. Mars 2020.