La bourse d'échange de dessins d'été est confinée.

Le tirage au sort de la bourse d’échange de dessins devait se tenir le 14 novembre ...

... mais il a été contraint de respecter le confinement. Il sera donc reporté à une date ultérieure restant à préciser.

En attendant, sur cette page, chaque jour (au presque) un des 34 dessins participants sera dévoilé pour compléter le kaléidoscope présenté jusqu'à présent.

Mais nous allons garder encore un peu de suspens : l'identité des auteurs-dessinateurs ne sera pas encore dévoilée.

L'ordre de présentation est issu du hasard.


Lors de la première semaine nous vous avons présenté l'église de Quintin, une belle grappe de raisins dorés, un ballet de petites robes noires, de paisibles moutons sur les côtes irlandaises, et un voyage immobile.

Cette deuxième semaine vous a permis de découvrir un dessin de papillons réalisé par une participante parmi les plus jeunes de cet échange, deux programmes de travail pour tout un été ("coincer les bulles" pour l'un et "lézarder" pour l'autre) et deux bouquets dont la couleur jaune ne laisse aucun doute sur la saison ("Tournesols" et "Oiseaux du paradis").

Pour cette troisième semaine vous avez admiré un dessin qui fait presque la synthèse de la semaine précédente ("fleurs et papillons de retour au jardin") et une balade très estivale le long des coquelicots. Ainsi que deux portraits, pour l'un de profil sur un balcon observant l'agitation de la rue au coucher de soleil, et pour l'autre de face en pied d'un gentil petit cochonnet offrant une fleur.  Mais l'été peut aussi être militant comme le prouve ce collage chargé de slogans ... d'été.

Cette quatrième semaine a été marquée par l'actualité qui a rattrapé un dessin réalisé cet été au moment où l'on déboulonnait des statues et où les presses locales développaient des débats sur les noms des places et rues dans nos villes. En forme de caricature ou de pastiche, il collait à l’actualité du moment. Il prend aujourd'hui la forme d'un hommage indirect à VGE décédé ce 2 décembre (ce dessin est commenté, argumenté et documenté à son verso..). Cette semaine a aussi dévoilé 3 abstractions dont une cache un paysage derrière la brume, une cache un message à décrypter, et une vous invite à l’interpréter à votre guise. Enfin, en l'absence de fête nationale nous avons sorti un drapeau Ubuesque rouge et blanc.

C'est une prairie, ou plutôt un détail de prairie fleurie qui ouvre cette cinquième semaine. Ce dessin est un peu dérogatoire car il est encadré d'une bordure au delà du format 18x24 exigé ... dérogation accordée ! Puis c'est un autre détail de paysage qui a inspiré cet autre dessin proposant un alignement, que j'imagine de pins parasols, sur la route des vacances. Autre élément de paysage, le jardin, avec pour titre "il faut cultiver son jardin secret". En nous faisant passer du coq à l'âne, le hasard nous conduit à découvrir un pauvre maquereau affalé sur une grille d'égouts "surpris par la marée descendante". Il y a un message dans ce dessin son auteur nous le développera lorsqu'on organisera notre échange. Souvenir d'un visage, peut-être rencontré cet été, vous découvrirez aussi un joli portrait à la cigarette. Et en écho à ce visage animé par des volutes de fumée, voici la main du pianiste qui court sur son clavier.

Avant d'entamer la dernière ligne droite, j'attire votre attention sur ce lot tout particulier proposé par 21 élèves de l'école Diwan : 21 dessins de Lola, Emile, Jalil, Ewen, Erell, Clément, Aëlys, Maëla, Eloïse, Nino, Hermione, Maël, Naïs, Laëna, Lilou, Sasha, Gwenegan, Youenn, Babacar, Anna et Eliot.

Comme vous l'avez remarqué, le rédacteur de cette page pas très inspiré pour la présentation des dessins dévoilés lors de la première semaine, a fini par se trouver à l'aise et commente maintenant chaque dessin avec bagou et faconde. Nous voilà donc dans la dernière ligne droite qui commence cette sixième semaine par une rencontre avec un charmant et élégant Baby Yoda, pendant que la gracieuse pieuvre de l'étang de Robien fait la belle dans le quartier. Retour au végétal avec ces plantes vertes à l'aspect carnivore sans doute réveillées par les pérégrinations de la pieuvre de l'étang d'où elles émergent. Humm ! l'été ça sent bon les blés ! Comme je comprends cette envie d'y faire la sieste. Humm ! l'été ça sent bon aussi le foin ! sans doute cela justifie une séance de bronzing adossée à une meule. Et voici une sanguine pour des cerises convoitées par les oiseaux de nos jardins. Et enfin, last but not least, l'autoportrait de la reine de l'été ...


Voilà ! nous avons fait connaissance avec les 34 dessins (dont un formé lui même d'un lot de 21 dessins) de notre échange. Il ne nous reste plus qu'à faire connaissance avec les 34 dessinateurs.



Les nouvelles ne sont pas bonnes sur le terrain de la lutte contre le virus. Nous ne savons pas quand nous aurons la possibilité de nous rencontrer.
Continuez de suivre cette page pour plus d'informations !