Habiter à Robien 3. Les maisons individuelles du 19e et début 20e

  • Habiter à Robien 3. Les maisons individuelles du 19e et début 20e 0
  • Maison du 56 rue Luzel.
    Maison du 56 rue Luzel.
  • Détail du plan de la maison située au 13 rue de l''Ondine.1929
    Détail du plan de la maison située au 13 rue de l'Ondine.1929
  • détail du plan de la maison située au 13 rue de l''Ondine.1929
    détail du plan de la maison située au 13 rue de l'Ondine.1929
  • Détail du plan de la maison située au 13 rue de l''Ondine.1929
    Détail du plan de la maison située au 13 rue de l'Ondine.1929
  • Maison du 5 rue de la paix. Robien. Deuxben en pleine action pour peindre la fresque de Roselyne Le Bon
    Maison du 5 rue de la paix. Robien. Deuxben en pleine action pour peindre la fresque de Roselyne Le Bon
  • Terrasse de la maison du 5 rue de la paix. Robien.
    Terrasse de la maison du 5 rue de la paix. Robien.
  • 1975. Maison 43 rue Anne de Bretagne
    1975. Maison 43 rue Anne de Bretagne
  • 43 rue Anne de Bretagne. Maison Martine et Michel Le Borgne
    43 rue Anne de Bretagne. Maison Martine et Michel Le Borgne
  • 1975. Maison 43 rue Anne de Bretagne
    1975. Maison 43 rue Anne de Bretagne
  • Maison 43 rue Anne de Bretagne après rénovation.
    Maison 43 rue Anne de Bretagne après rénovation.
  • Maison du 36 rue Jean Jaurès
    Maison du 36 rue Jean Jaurès
  • Maison du 5 rue de la paix. Robien. La terrasse de Roselyne Le Bon
    Maison du 5 rue de la paix. Robien. La terrasse de Roselyne Le Bon
  • Maison 43 rue Anne de Bretagne
    Maison 43 rue Anne de Bretagne
  • Beaux encadrements de portes et de fenêtres avec des briques. Boulevard Hoche.
    Beaux encadrements de portes et de fenêtres avec des briques. Boulevard Hoche.
  • Décors de briques et carreaux, rue Guébriant
    Décors de briques et carreaux, rue Guébriant
  • Décors de briques et carreaux, rue Guébriant
    Décors de briques et carreaux, rue Guébriant
  • Décors de briques et carreaux, rue Guébriant
    Décors de briques et carreaux, rue Guébriant
  • Beaux encadrements de fenêtres avec des briques. Rue Jules Ferry.
    Beaux encadrements de fenêtres avec des briques. Rue Jules Ferry.
  • Ancien noyer, années30. Maison du 36 rue Jean Jaurès
    Ancien noyer, années30. Maison du 36 rue Jean Jaurès
  • Beaux encadrements de portes et de fenêtres avec des briques. Ancienne maison d''octroi, 1 Rue Abbé Garnier
    Beaux encadrements de portes et de fenêtres avec des briques. Ancienne maison d'octroi, 1 Rue Abbé Garnier
  • Beaux encadrements de fenêtres avec des briques. Rue Cuverville.
    Beaux encadrements de fenêtres avec des briques. Rue Cuverville.
  • Beaux encadrements de fenêtres avec des briques. Rue de Trégueux.
    Beaux encadrements de fenêtres avec des briques. Rue de Trégueux.
  • Très beau portail avec des initiales. Rue de Trégueux.
    Très beau portail avec des initiales. Rue de Trégueux.
  • Ferronnerie sur la cheminée et épis de faitage. Vue de côté d''une maison en retrait de la route, rue du Coucou.
    Ferronnerie sur la cheminée et épis de faitage. Vue de côté d'une maison en retrait de la route, rue du Coucou.
  • Maison en retrait de la route, rue du Coucou.
    Maison en retrait de la route, rue du Coucou.
  • Décors de briques et carreaux, rue Guébriant
    Décors de briques et carreaux, rue Guébriant
  • Serrure d''époque. Maison du 36 rue Jean Jaurès
    Serrure d'époque. Maison du 36 rue Jean Jaurès
  • Serrure d''époque, modèle SNCF?. Maison du 36 rue Jean Jaurès
    Serrure d'époque, modèle SNCF?. Maison du 36 rue Jean Jaurès
  • Suivant
  • Precedent
  • Vignette 0
  • Vignette 7rueluzel
  • Vignette 13
  • Vignette 13ruedelondinep1330140
  • Vignette 13ruedelondinep1330141
  • Vignette 20190920161217
  • Vignette 20200412193348
  • Vignette a1975
  • Vignette a2018
  • Vignette b1975
  • Vignette b2019
  • Vignette capture
  • Vignette captured’écran2020-04-13à10.29.14
  • Vignette d2018
  • Vignette bldhochemaison
  • Vignette décorsdebriquesrueguébriantp1320934
  • Vignette décorsdebriquesrueguébriantp1320936
  • Vignette décorsdebriquesrueguébriantp1320937
  • Vignette julesferry7
  • Vignette noyer
  • Vignette octroirueabbégarnier
  • Vignette ruecuvervillep1330046
  • Vignette ruedetrégueux
  • Vignette ruedetrégueuxportailjpg
  • Vignette rueducoucou
  • Vignette rueducoucoup1330043
  • Vignette rueguébriant26
  • Vignette serrureext
  • Vignette serrureint

Grande enquête participative : « Racontez-nous votre maison »

Les maisons individuelles du 19e et début 20e

Dans le patrimoine 19e et début 20e de Robien, on trouve de nombreuses maisons dont certaines qui ont du cachet.

On retrouve ainsi de grandes maisons avec les mêmes caractéristiques que dans les maisons à bandes :  l’architecture est souvent constituée de façades de pierres de taille en granit ou de pierres de constructions recouvertes d'un enduit. Les décors, autour des fenêtres et des portes, allient brique et granit.

Mais dans ces grandes maisons individuelles, les décors sont très fournis, plus complexes et la façade est en retrait de la route, avec un espace clos de grilles et de murets.
La maison de ville présente généralement un plan type avec : une porte d’entrée et un couloir, une ou deux fenêtres sur le rue éclairant le salon et éventuellement la salle à manger, une véranda (plus ou moins grande) donnant sur la cour ou le jardin, une cuisine.
A l’étage, on peut trouver deux ou trois chambres et un coin salle de bain.
Au deuxième étage, s’il existe, d’autres chambres et un grenier avec une ou deux mansardes.
Le garage est en option dans le quartier de Robien ! Il est devenu sous-dimensionné pour les véhicules d’aujourd’hui et se voit reconverti à d’autres fonctions.

L'intérêt architectural de la maison individuelle peut aussi résider dans des éléments de décoration ou d'ornementation :
- très bel exemple de portail au numéro 1 rue de Trégueux
-carreaux de ciments décoratifs rue Guébriant
-épis de faitages rue du Coucou.


LA MAISON DU 1 RUE DE TREGUEUX 1905
M et Mme Morvan sont les actuels propriétaires depuis septembre 2017. Ils ont acheté cette maison à Mret Mme Coadou, qui l’avaient acheté en 1997 à M et Mme Cerisier Marcel.

Lors de la signature d’achat de notre maison, le notaire a évoqué le fait que c'était une maison Octroi. C'est ce qui explique les initiales SB sur le portillon qui représentent certainement la ville de St Brieuc. Cette maison aurait été construite en 1905.


LA MAISON DES 4 et 6 DE LA RUE DU COUCOU 1895
Cette maison de la rue du Coucou, une des premières construites dans ce secteur, aurait été construite entre 1895 et 1898 par la famille Rouxel. Monsieur Rouxel travaillait dans une menuiserie du quartier Robien.
L'actuel propriétaire est né dans cette maison construite par son grand-père. Il conserve des souvenirs de la maison autrefois, quand par exemple, il fallait chercher l'eau au puits qui se trouvait à l'arrière.
Il a vu la cité Vauban se construire (entre 1950 et 1955 environ).
Les initiales HB sur la cheminée sont celles de l'architecte (est-ce H. Bouchet dont on retrouve le nom plusieurs fois dans la rue du Pré Chesnay très proche?).
Beaucoup plus récemment, en 2007, M Rouxel a fait réaliser trois magnifiques épis de faîtage par Joël Babey un artisan de Plouha.







Une maison individuelle plus simple peut parfaitement se révéler intéressante par la connaissance que vous en avez et par l'envie de nous faire partager son histoire !

UNE MAISON DE 1929 RUE DE L'ONDINE
Ainsi, dans le cadre de cette enquête, l'actuel propriétaire de la maison située 13 rue de l’Ondinenous a transmis des plans et des renseignements sur les actes notariés. C'est une maison devant laquelle on peut passer sans plus s'arrêter mais les éléments de son histoire nous racontent quelque chose d'intéressant sur le quartier. Tout d'abord on apprend que cette construction de 1929 s'est faite dans le cadre d'un lotissement du boulevard Hoche. Mais il ne faut pas imaginer que cela se passe comme de nos jours avec bien trop souvent des lotissements où les maisons sont standardisées.
Ce projet de lotissement a été lancé en 1927, c'est l'année du commencement des lotissements à Robien. Le premier est le Lotissement ACART, il consiste en 18 lots à la jonction du boulevard Hoche prolongé et de la future rue de l’Ondine qui n’est pas encore baptisée ainsi. La maison du numéro 13 se situe dans ce programme de développement du quartier.
Nous apprenons aussi que les toilettes n'étaient pas situées à l'intérieur mais dans le jardin comme cela se faisait couramment alors en campagne mais aussi en ville.
Enfin nous connaissons l'identité des premiers propriétaires : Ernest Allainguillaume et Maria Julou. Le 25 mai 1929, ils ont acheté le terrain de Madame Estelle Baggio, demeurant à Saint-Brieuc 11 rue des Bouchers, veuve de Louis Accard. Ils ont ensuite fait construire la maison du 13 rue de l’Ondine. Après le décès de M. Allainguillaume le 20 août 1955, Maria Julou est restée dans la maison du 13 rue de l’Ondine jusqu’en 1996. Ensuite des travaux de réhabilitation ont été effectués et la maison a été transformée par rapport à la construction d'origine. C'est ce qui arrive dans de nombreux cas pour ces maisons modestes du quartier, conçues il y a des dizaines d'années : mises aux normes d'isolation, cloisonnement différent pour de plus vastes espaces, changement des huisseries, salle de bain plus confortable, éventuelle extension...



LA MAISON DU 5 RUE DE LA PAIX
Roselyne Le Bon nous parle de sa maison située à côté de l'église de Robien :
"J'ai acheté la maison du 5 rue de la Paix en 2014, dans ce quartier où j'avais déjà habité de 1974 à 1977, mais dans la rue du Coucou. J'ai eu le coup de foudre pour cette maison de 1926, sa façade aux chiens assis, sa terrasse en surplomb, sa cour aux poulaillers, et son escalier de bois qui me rappelle la maison de mon enfance à Ginglin.
Elle a été construite par son premier occupant, un maçon et vendue ensuite à M. et Mme Oger, qui y ont vécu avec leur fille, et la grand-mère à l'étage avec un oncle. Jusqu'aux années 70, il n'y a pas de salle de bains et les toilettes sont dans la cour, où le lieu sert désormais de local poubelle.
A la fin des années 70, la chambre de l'arrière est transformée : salle d'eau, WC, et une petite pièce qui sert de bureau. J'aime la distribution des pièces, leur haut plafond, les chambres mansardées, J'adore ma cour bien close, où le soleil d'été est parfois si brûlant au zénith qu'on ne peut y rester, où le soir les murs dégagent la chaleur du jour et où j'arrose mes deux plates-bandes, mes fleurs en pots et mon bac potager sur pied avec l'eau de pluie recueillie dans l'ancien lavoir.
Depuis l'automne dernier le soubassement de la terrasse a été décoré d'une fresque par Deuxben de Rennes pendant Robien Les Murs. Par contre l'hiver, malgré le changement de la chaudière et des fenêtres, l'humidité se fait sentir à l'étage et il faudrait isoler les murs.
De l'autre côté de la rue, l'église St Anne me fait face avec ses murs austères et je regrette que les cloches n'y sonnent qu'une fois par mois et à l'occasion des obsèques ! Car le son des cloches est associé à la vie de village. Par contre, à l'arrière, chaque mercredi, de 17h30 à 19h30, la Cimade tient un permanence et les migrants s'y pressent.
De ma rue, on rejoint à pied le cinéma et le marché par la passerelle ou par la place de Robien, on peut aussi y aller par la navette qui s'arrête à 1mn rue Jules Ferry ou rue Jean Jaurès.
Je retrouve ici l'ambiance de village qui régnait à la Ville Ginglin, et une riche vie de quartier."



LA MAISON DU 56 RUE LUZEL
C’est une maison ancienne du quartier. Elle est construite sur une cave, avec une façade en granit, deux niveaux et comporte un jardin à l’arrière. Deux fenêtres en arrondi apportent une touche d’originalité à la façade sur rue. La petite fenêtre, située juste au dessus d’une élégante marquise en fer forgé, donne l’impression d’une deuxième maison encastrée au premier étage.
En 2019 sur tout le pignon sud, l’artiste Deuxben de Rennes a réalisé une peinture murale qui donne une nouvelle identité à cette maison située en entrée de ville. Claude Joanin et Alain Le Flohic sont ravis du résultat qui s'inscrit dans le développement du street-art à Robien. La porte de garage (avec des oeuvres de Thiago Ritual et Swan) et même la boite aux lettres (oeuvre de Bona Berlin)  portent la marque de ce même style artistique.
D'un point de vue historique, les actes notariés permettent de faire la liste des propriétaires successifs :
Madame Richeux (acquisition le 24 mai 1902). Marie Louise Toque-Richeux et Monsieur Aristide René Eugène Richeux (sous directeur de la Banque de Bretagne en retraite), vente le 7 janvier 1960.
Monsieur Francis Edouard Marie Radegonde Rault et Mme Marie Richard, son épouse, vente le 22 aout 1977.
Monsieur et Madame Belloir, vente le 13 juillet 1990 à Claude Joanin et Alain Le Flohic.



MAISON 43 RUE ANNE DE BRETAGNE
Michel et Martine Le Borgne présentent eux-mêmes leur maison mieux que quiconque :

"Notre maison construite en 1931, achetée en 1976, (photos de gauche) a été agrandie en créant une lucarne capucine à gauche sur une partie grenier (photos de droite de 2019). L’intérieur a bien sûr été entièrement rénové au fil des ans et des moyens financiers. Abattage de cloisons, réfection complète du sanitaire, de l’électricité, du chauffage etc…
Pour une construction de 1931, les fenêtres sont grandes. Ajoutons-y un passe plat entre la cuisine et la salle à manger cela rend la maison très claire à toute heure de la journée.
Mais n’ayant pas de contre cloisons dans la partie ancienne le choix de l’isolation par l’extérieur a été fait en 2009. Nous avons substitué, au survitrage fait par nous-mêmes, un double et, triple vitrage (côté nord), avons remplacé en 2001 le chauffage au fuel par du gaz.
Pour les intéressés nombreux dans notre quartier, voici un chiffre montrant que les maisons de pierre peuvent quitter leur statut de maison passoire. Selon les critères du DPE nous sommes passés de 161 Kw /m2/an (sur 6 ans) à 103 kw/m2/An (sur les 10 dernières années). Bien sûr dans notre secteur nombreux sont les habitants qui ont réalisé de tels travaux. Cela n’est-il pas réjouissant de voir se rénover l’habitat de caractère de Robien !!!
Depuis la maison, nous avons une vue à la campagne sur la vallée du Chemin des Eaux Minérales et sur le secteur de la Croix St Lambert. D’ailleurs j’ai pu photographier les soleils levants sur les tours depuis 76 jusqu’à leur disparition. J’y ai fait un film de 8 mn qui dort dans mes archives.

Dernier point : les maisons de Robien sont souvent surélevées pour accéder au rez-de-chaussée. Les premiers propriétaires pendant la construction, attendaient de la ville que le niveau de la future rue soit abaissé. Par chance pour nous, ce ne fut pas le cas : notre rez-de-chaussée se trouvant au niveau du trottoir, une passerelle nous permet un accès sans marche. Ainsi nous espérons y passer le plus longtemps possible notre retraite à Robien".



MAISON DU 36 RUE JEAN JAURÈS
Jean-François Aubry et Gwenn le Chapelier nous racontent les origines de la maison qu'ils occupent rue Jean Jaurès :

Sur un terrain acheté début 1930 aux WEIL de Paris, Monsieur et Madame HILY font construire une maison la même année par l’entreprise de bâtiments Henri BIDEAU 12 rue jules Ferry suivant les plans, que nous avons toujours, établis par l’entreprise Graziana-frères . Au rez-de-chaussée : un couloir central menant à l’escalier. A droite une salle (3.50 x 3.50) coté rue et une cuisine sur jardin. A gauche deux chambres. Au premier étage : une cuisine au-dessus de celle du RDC et trois pièces. Au milieu de l’escalier : un WC en saillie sur la façade arrière servait aux deux appartements Monsieur et madame HILY logent au RDC. Leur fille, leur gendre Monsieur et Madame Rannou et leurs deux filles habitent au premier. Madame Rannou décède en 1969 et l’année suivante Monsieur HILY (lui-même veuf). Alors Monsieur Rannou descend au rdc et sa fille s’installe au premier avec son mari : M et Mme SALVIAT. Puis Monsieur Rannou part habiter ailleurs, les Salviat occupent la maison tout entière et y font des travaux : les deux chambres du RDC sont réunies pour faire un séjour.

Le terrain de 580 m2 est plus bas que le niveau de la rue. La cave (coté rue) et de plain-pied sur l’arrière avec le jardin. A l’extérieur sur le côté sud de la maison existait un « couloir » de 1 m 25 permettant le passage d’une brouette entre la rue et le jardin. Le lot voisin (N° 38 rue Jean Jaurès) était configuré de la même manière avec un passage mitoyen. En 1969 les deux allées sont réunies permettant le passage de voitures entre les deux maisons. Monsieur et Madame Salviat font alors construire à l’arrière un garage sur toute la longueur de la façade ouest. A l’étage ils ouvrent deux portes fenêtres à la place des fenêtres existantes pour la cuisine et le séjour qui donnent alors sur la terrasse aménagée sur le toit du garage. Dans le fond du jardin à proximité du square Barillot est planté un noyer vraisemblablement contemporain de la maison (1930).

Au 22 rue Aristide Briand (ou à coté ?) Il y a un puits dans le jardin et plusieurs jardins communiquent entre eux (et à l’accès à ce puits probablement ).

Racontez-nous votre maison

Comme des habitants du quartier l'ont déjà fait, si vous habitez une maison individuelle du 19e ou du début du 20e siècle, et qui présente un intérêt architectural ou humain, racontez-nous son histoire :
connaissez-vous les dates de construction, l’architecte ?
Avez-vous des plans ?
Connaissez-vous les propriétaires successifs ? S’est-il passé des événements importants dans cette maison ?
Comment cette maison a-t-elle évolué au fil du temps (extension) ?
Est-ce qu’il y a eu autrefois un commerce à la place de cette maison ?
Etes-vous satisfaits ou non de votre habitation et pour quelles raisons (éléments de caractère patrimonial, matériaux, jardin, superficie, proximité de commerces et services, logement adaptée aux familles ou autre, économe en énergie) ?

Les différentes catégories d'habitats

Dans cet article, vous trouvez une présentation et un troisième appel sur les maisons individuelles du 19e et début 20e. Mais dans les jours qui viennent vont suivre les autres. Un peu de patience...

1. Les maisons du « vieux Robien »
2. Les maisons en bandes
3. Les maisons individuelles du 19e et début 20e
4. Les maisons dans le style néo-breton, néo-normand
5. Les maisons avec des influences Art Nouveau et Art Déco
6. Immeubles ou maisons avec des angles arrondis
7. Les maisons contemporaines, maisons d’architectes
8. Réutilisation du patrimoine industriel ou commercial
9. Les maisons construites dans le cadre de lotissements
10. Les logements collectifs
11. Les habitations atypiques

Sources

« Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine. AVAP » Document de Saint-Brieuc Agglomération (dossier Pdf en ligne)

Archives municipales et départementales.

Archives des journaux du CAR depuis juin 1984.Saint-Brieuc. Étude de géographie urbaine. R. Huon 1946.

Plans et actes notariés transmis par Sylvain Ruffet pour la maison du 13 rue de l'Ondine.

M et Mme Morvan pour la maison du 1 rue de Trégueux.

Claude Joanin et Alain Le Flohic, maison rue Luzel.

Martine et Michel Le Borgne, maison de la rue Anne de Bretagne.

Roselyne Le Bon, maison de la rue de la Paix.

Jean-François Aubry et Gwenne Le Chapelier pour la maison du 36 rue Jean Jaurès

Avec les contributions de Didier Le Buhan, Michel Le Borgne, Xavier Pageot, Mary Simon...

Recherches, rédaction et coordination Richard Fortat. Avril 2020. Transmettez vos propositions, vos remarques et compléments d'information à l'aide du formulaire de contact, merci d'avance.