Habiter à Robien 4 Les maisons de style néo-breton ou néo-normand

  • Habiter à Robien 4 Les maisons de style néo-breton ou néo-normand 0
  • Maison néo-bretonne 5 rue Bir Hakeim
    Maison néo-bretonne 5 rue Bir Hakeim
  • Maison néo-bretonne 19 à 23 rue Condorcet
    Maison néo-bretonne 19 à 23 rue Condorcet
  • Détail de portail. Maison néo-bretonne 19 rue Condorcet
    Détail de portail. Maison néo-bretonne 19 rue Condorcet
  • Détail de portail d''entrée. Maison néo-bretonne avec une forte influence Art Déco, 23 rue Condorcet
    Détail de portail d'entrée. Maison néo-bretonne avec une forte influence Art Déco, 23 rue Condorcet
  • Intérieur de maison néo-bretonne. 23 rue Condorcet
    Intérieur de maison néo-bretonne. 23 rue Condorcet
  • Intérieur de maison néo-bretonne, carrelage. 23 rue Condorcet
    Intérieur de maison néo-bretonne, carrelage. 23 rue Condorcet
  • Maison néo-bretonne, 23 rue Condorcet
    Maison néo-bretonne, 23 rue Condorcet
  • Porte de maison Corlouër, 25 rue Jean Jaurès
    Porte de maison Corlouër, 25 rue Jean Jaurès
  • Porte de maison Corlouër, 25 rue Jean Jaurès
    Porte de maison Corlouër, 25 rue Jean Jaurès
  • Maison néo-bretonne 29 rue Albert Thomas
    Maison néo-bretonne 29 rue Albert Thomas
  • Porte d''entrée. Maison néo-bretonne. 33 rue Jean Jaurès
    Porte d'entrée. Maison néo-bretonne. 33 rue Jean Jaurès
  • Statuette de St Yves, 49 rue du Pré Chesnay
    Statuette de St Yves, 49 rue du Pré Chesnay
  • Maison néo-bretonne, 50 bld Hoche (en retrait)
    Maison néo-bretonne, 50 bld Hoche (en retrait)
  • Détail de lucarnes. Maison néo-bretonne, 50 bld Hoche (en retrait)
    Détail de lucarnes. Maison néo-bretonne, 50 bld Hoche (en retrait)
  • Acte de vente du terrain et construction d''une maison néo-bretonne. 9 Avenue des tilleuls.
    Acte de vente du terrain et construction d'une maison néo-bretonne. 9 Avenue des tilleuls.
  • 1928, galerie commerciale, rue Aristide Briand, style néo-breton
    1928, galerie commerciale, rue Aristide Briand, style néo-breton
  • 1928, galerie commerciale, angle rue Aristide Briand et Ferdinand Buisson, style néo-breton
    1928, galerie commerciale, angle rue Aristide Briand et Ferdinand Buisson, style néo-breton
  • Maison néo-bretonne
    Maison néo-bretonne
  • Portes d''entrées jumelles. Maison néo-bretonne, avec une influence Art Déco. Rue Jean Jaurès
    Portes d'entrées jumelles. Maison néo-bretonne, avec une influence Art Déco. Rue Jean Jaurès
  • Maison néo-bretonne, architecte Yann Corlouër, 2 avenue des tilleuls.
    Maison néo-bretonne, architecte Yann Corlouër, 2 avenue des tilleuls.
  • Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 3 avenue des tilleuls.
    Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 3 avenue des tilleuls.
  • Maison néo-bretonne. Boulevard Jean Macé
    Maison néo-bretonne. Boulevard Jean Macé
  • Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 32 Rue du Pré Chesnay
    Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 32 Rue du Pré Chesnay
  • Maison néo-bretonne, 49 rue du Pré Chesnay
    Maison néo-bretonne, 49 rue du Pré Chesnay
  • Porte d''entrée. Maison néo-bretonne, rue Abbé Garnier
    Porte d'entrée. Maison néo-bretonne, rue Abbé Garnier
  • Maison néo-bretonne, rue Abbé Garnier
    Maison néo-bretonne, rue Abbé Garnier
  • Maison néo-bretonne 14 rue Albert Thomas. Un salon de coiffure existait au rez-de-chaussée. Une plaque indique "Ker Annick"
    Maison néo-bretonne 14 rue Albert Thomas. Un salon de coiffure existait au rez-de-chaussée. Une plaque indique "Ker Annick"
  • Maison néo-bretonne. Angle de la rue Aristide Briand.
    Maison néo-bretonne. Angle de la rue Aristide Briand.
  • Plaque d''architecte, rue Bir Hakeim
    Plaque d'architecte, rue Bir Hakeim
  • Maison néo-normande avec des touches de néo-bretonne, rue Bir Hakeim
    Maison néo-normande avec des touches de néo-bretonne, rue Bir Hakeim
  • Maison néo-normande avec une toiture en tuiles. Rue de l''Ondine.
    Maison néo-normande avec une toiture en tuiles. Rue de l'Ondine.
  • Maison conçue par l''architecte H. Bouchet, 41 rue du Pré Chesnay
    Maison conçue par l'architecte H. Bouchet, 41 rue du Pré Chesnay
  • Plaque de l''architecte H. Bouchet, 41 rue du Pré Chesnay
    Plaque de l'architecte H. Bouchet, 41 rue du Pré Chesnay
  • Maison néo-bretonne, avec une touche néo-normande, 47 rue Jules Ferry
    Maison néo-bretonne, avec une touche néo-normande, 47 rue Jules Ferry
  • Détail de porte vitrée. Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 111 rue Jules Ferry
    Détail de porte vitrée. Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 111 rue Jules Ferry
  • Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 111 rue Jules Ferry
    Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 111 rue Jules Ferry
  • Détail de plaque. Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 111 rue Jules Ferry
    Détail de plaque. Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 111 rue Jules Ferry
  • Plaque de l''architecte Yann Corlouër. Maison néo-bretonne. 4 Avenue des tilleuls
    Plaque de l'architecte Yann Corlouër. Maison néo-bretonne. 4 Avenue des tilleuls
  • Plaque de l''architecte Yann Corlouër. Maison néo-bretonne. 9 Avenue des tilleuls.
    Plaque de l'architecte Yann Corlouër. Maison néo-bretonne. 9 Avenue des tilleuls.
  • Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouer. 9 avenue des tilleuls.
    Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouer. 9 avenue des tilleuls.
  • Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 4 avenue des tilleuls.
    Maison néo-bretonne. Architecte Yann Corlouër. 4 avenue des tilleuls.
  • Suivant
  • Precedent
  • Vignette 0
  • Vignette 5ruebirhakeim
  • Vignette 19à23ruecondorcet
  • Vignette 19ruecondorcetp1330079
  • Vignette 23ruecondorcetp1330073
  • Vignette 23ruecondorcetp1330077
  • Vignette 23ruecondorcetcarrelage
  • Vignette 23ruecondorcetgoogle
  • Vignette 25jeanjaurèscorlouer
  • Vignette 25jeanjaurèsportecorlouer
  • Vignette 29ruealbertthomas
  • Vignette 33ruejeanjaurès
  • Vignette 49préchesnaystyves
  • Vignette 50bldhochenéobretonp1330148
  • Vignette 50bldhochenéobretonp1330149
  • Vignette 1935avndestilleulsvente
  • Vignette p1310750
  • Vignette p1320685
  • Vignette p1330012
  • Vignette p1330023
  • Vignette avntilleuls6
  • Vignette avntilleuls8
  • Vignette bldjeanmacé2
  • Vignette préchesnay3
  • Vignette préchesnay49
  • Vignette rueabbégarnier2p1330034
  • Vignette rueabbégarnier2ruedantonnéob
  • Vignette ruealbertthomas
  • Vignette ruearistidebriand-jeanjaurès
  • Vignette ruebirhakeim2p1330031
  • Vignette ruebirhakeim2p1330032
  • Vignette ruedelondine5
  • Vignette ruedupréchesnay1
  • Vignette ruedupréchesnayhbouchet
  • Vignette ruejulesferry47
  • Vignette ruejulesferrycorlouer3
  • Vignette ruejulesferrycoulouer1
  • Vignette ruejulesferrycoulouer2
  • Vignette tilleuls
  • Vignette tilleuls2
  • Vignette tilleuls0jpg
  • Vignette tilleuls12

Une enquête participative : « Racontez-nous votre maison »

4 Les maisons de style néo-breton ou néo-normand

LE STYLE NEO-BRETON
Après la première Guerre mondiale, le régionalisme est en vogue. On saupoudre les bâtiments de quelques éléments de l’architecture bretonne :
- toiture en ardoise-murs blancs ou totalement en granit
- encadrement des portes en granit gris ou rose
- porte rappelant les voutes des portes de ferme.


Depuis un siècle, les habitants de Robien ont marqué de leur empreinte leur identité bretonne sur leur habitation. Ils l’ont fait en nommant leur maison avec des noms bretons, en faisant fabriquer des ferronneries qui reprennent des symboles ou motifs celtiques sur leur porte d’entrée ou leur portail (triskel, hermines, croix celtiques), en plaçant des statuettes des saints bretons dans des niches en façade.
On retrouve de nombreux noms qui portent la marque de la langue bretonne, comme par exemple la maison "Ker Avoël" rue Abbé Garnier, "Sked an Eol" rue Aristide Briand ou "Min ma bro".
La dimension bretonne du quartier est traitée dans un article indépendant.


MAISON BRETONNE BOULEVARD JEAN MACÉ
Cette imposante maison des numéros 9 et 11 dans le boulevard Jean Macé a l’apparence d’un manoir breton transplanté dans le quartier de Robien.
Cette maison est en pierres de taille, d’un beau granit rose. M. Le Brun achète 2 parcelles de terrain et fait construire cette maison autour des années 50. M. Le Brun dirige alors une société de transport (Trans-Ouest Car), il est aussi propriétaire de l’Hôtel Le Griffon à Saint-Brieuc. La maison est bâtie en deux temps et c’est la partie droite qui est construite en premier. Une bonne partie du terrain est consacrée à l’activité professionnelle de M. Le Brun et à l’arrière se trouvent des hangars pour les autocars.
La toiture est impressionnante, elle est constituée de pierres récupérées sur une chapelle. La charpente qui soutient ces tonnes de matériaux est constituée de très grosses poutres, visibles dans les greniers. La gouttière est en cuivre. La grille de portail est encastrée dans une voute en pierre et la clôture basse et ajourée est également en granit rose. Les trois grandes fenêtres sont également voutées. Sur la façade, les quatre lucarnes rondes, rassemblées deux par deux apportent une touche de fantaisie.
Du côté jardin, au sud, la façade est agrémentée de deux bow-windows et d’une élégante tourelle.
Cette maison sera revendue plusieurs fois et pendant une période sera affectée comme logement de fonction des directeurs d’EDF à Saint-Brieuc.

De nos jours elle est divisée en trois parties qui correspondent aux trois entrées : une partie en location, un local professionnel depuis 2016 et la maison familiale.



LES MAISONS CORLOUËR
Dans les années d’après-guerre va se développer le pittoresque breton ce qui permettra au style « celtique » de donner des maisons qui sont semblables aux villas de la côte.
Ainsi, avenue des Tilleuls, aux numéros 2, 3, 4 et 9, on trouve plusieurs créations de l’architecte Yann Corlouër qui a construit beaucoup de maisons dans la station balnéaire de Saint-Quay-Portrieux. Pour la maison du numéro 9, l'acte de vente mentionne que l'architecte travaille avec l'entrepreneur M. Mariani pour une maison construite en 1936. M. Mariani devait avoir acquis un certain savoir-faire pour les maisons Corlouër.

Au 32 de la rue du Pré Chesnay, une autre maison Corlouër avec également la plaque de l'entrepreneur M. Mariani.
 Au 25 de la rue Jean Jaurès, très belle maison néo-bretonne Corlouër avec une bow-window côté rue. On peut voir aussi une porte d'origine en bois avec des motifs géométriques en ferronnerie.

Au 111 rue Jules Ferry, une autre maison Corlouër a été transformée en cinq appartements.



MAISON 2 AVENUE DES TILLEULS, ANCIENNE MAISON DU DOCTEUR ABEL VIOLETTE
Enfin, la maison qui fait l'angle avec l'avenue des Tilleuls est un exemple remarquable des villas Corlouër. Sa taille et sa richesse architecturale rivalisent avec les plus belles maisons de Saint-Quay. L'influence néo-normande est également très présente.
Annick Mévellec qui a remis en lumière cette personnalité nous apprend qu'après s'être installé au 21 rue des jardins (actuellement rue Alsace-Lorraine), le docteur Abel Violette acheta cette maison après-guerre au moment de sa retraite. Il y vivra jusqu'en 1951.
Abel Violette créa ici le premier dispensaire de soins de France, en 1916. Il fut le premier directeur du bureau d’hygiène en 1910 à Saint-Brieuc, premier inspecteur de l’hygiène dans le département à partir de 1920. En 1920, il crée une école de plein air à Plérin. Un préventorium, qui accueille une centaine d’enfants de milieux souvent défavorisés, afin de prévenir la tuberculose et qui deviendra plus tard le Centre héliomarin.

1936 UNE MAISON CORLOUËR AVENUE DES TILLEULS
L'acte de vente de la maison du 9 avenue des Tilleuls, une maison Corlouër, nous apportent de précieux renseignements.
Les premiers propriétaires de cette maison sont M. Jean-Baptiste Guérin, retraité de la marine et Mme Jeanne Léontine Aimée Gérard son épouse. Le 16 janvier 1936, ils ont consigné les conditions de l’achat du terrain et de la construction de la maison dans un acte notarié, avec Maître Brochen. Messieurs Mariani et Gattoni, de la rue Paul Bert à St Brieuc, sont désignés comme entrepreneurs. Ils s’engagent à terminer la construction pour le 1er juillet 1936. L’architecte est Yann Corlouër, il est domicilié à St Brieuc. La maison possède toutes les commodités : sous-sol avec cave et garage, entrée, wc, salle à manger, cuisine, trois chambres dont une au rez-de-chaussée, un grenier. Des cheminées sont prévues pour le chauffage. « La pierre choisie dans les parties apparentes est du granit bleu de St Brieuc ou de St Julien, sans taches de rouille apparente ». Les parties où il y a des pans de bois feront saillie de 0,01. Le terrain rectangulaire fait 250m2.
La rue est nouvelle, pas encore commencée et pas encore nommée. Elle devra être terminée dans les deux ans suivant l’acte de vente et deviendra l’avenue des Tilleuls quelques années plus tard. C’est la société « A et H. Laurent frères » (Alphonse et Henri-Marc Laurent) établie au 14 de la rue Jules Ferry qui a fait établir cette rue à l’occasion de la création du lotissement. Il est stipulé dans l’article huit, concernant l’utilisation des rues : « les rues devront être laissées libres sut tout leur parcours et en parfait état de propreté, il ne pourra donc, sous aucun prétexte, y être fait aucun dépôt de matériaux, marchandises, immondices, détritus ou objets quelconques… »
DES TERRAINS DE M. BÉZIERS DE LAFOSSE
L’origine des terrains (dans ce qui est appelé « La ferme du Clos ») est à attribuer à Émile Armand Auguste Béziers La Fosse, héritier de sa mère Mme Louise marie félicité Alexandrine Blaize, épouse de M. Armand Edouard Hippolyte Béziers La Fosse, demeurant à Chateaulin. Émile Armand Béziers La Fosse hérite seul de ces terrains car son frère Louis Armand Béziers La Fosse est mort pour la France à Reims en septembre 1914. Il était étudiant en droit, mobilisé comme sergent major Alphonse et Henri-Marc Laurent ont acheté cette parcelle de terre (et les autres parcelles qui formaient « La ferme du clos » à Robien) à Emile Armand Auguste Béziers La Fosse, propriétaire et à Marie Le Bellec, son épouse. Ils habitent Pordic. La vente avait été conclue le 30 septembre 1927.


LOCALISATION DES 7 MAISONS CORLOUËR
Avenue des Tilleuls numéros 2, 3, 4, 9Rue du Pré Chesnay numéro 32Rue Jules Ferry numéro 111
Rue Jean Jaurès numéro 25


Au 41 de la rue du Pré Chesnay, on aperçoit la plaque l'architecte H. Bouchet sur le côté droit de la façade d'une maison néo-bretonne remarquable pour sa belle porte en arcade. Au numéro 18 de la même rue, on trouve une autre maison H. Bouchet avec une plaque.


La maison néo-bretonne du numéro 49 rue du Pré Chesnay
Cette maison a été construite en 1943. Elle est bâtie avec du granit rose d’Erquy et du grès de St Brieuc. Toutes ses ouvertures sont voutées. Le sous-bassement du balcon était à l’origine en béton et les propriétaires qui ont repris cette maison en 1964 l'ont fait refaire en pierres de taille.

Les premiers propriétaires étaient par des personnes très pieuses, il se dit qu’il leur arrivait de recevoir l’évêque de St Brieuc. C’est ce qui explique la présence d’une statuette de St Yves dans une niche du côté rue.

Avant 1964 la maison est restée inhabitée pendant quelques temps et elle a été vandalisée, tous les carreaux étaient cassés. Le parfait état de la statuette de St Yves est un petit miracle pourront dire les croyants !
Notons aussi que la Galerie Commerciale construite en 1928 s'inscrit clairement dans le courant du néo-régionalisme breton.
Cette galerie se trouvent dans les rues Aristide Briand, Jean Jaurès et Condorcet.L’unité de cet ensemble est marquée par des pignons enduits et un soubassement en maçonnerie de granit. L'encadrement des portes et des porches est en granit. Tous les toits sont en ardoise.

Pour plus de précisions sur la Galerie Commerciale voir l'article sur le site



LE STYLE NEO-NORMAND
Le style néo-normand se caractérise par des bâtiments construits à partir d'une structure à pan de bois traditionnelle, mais avec des matériaux modernes (béton). Plusieurs maisons de la rue du Pré Chesnay en sont des exemples. 
Précisons que le style néo-breton et le style néo-normand ne sont pas incompatibles, au contraire, on a même vu les deux styles se mélanger !

On peut voir certains « spécimens » de ces maisons « hybrides » :

- Au 29 rue Bir Hakeim, une maison de l’architecte A. Vernance d’Etables mélange faux pans de bois en béton peint avec des pierres apparentes en granit gris.

- Au 5 rue de l’Ondine, même mélange faux pans de bois en béton peint avec des pierres apparentes mais cette fois-ci avec du granit rose

- Au 47 rue Jules Ferry, petite touche néo-normande sur le haut d'une maison en granit gris et rose.

- La maison du 50 boulevard Hoche (en retrait du boulevard) est également intéressante par son toit très pentu et ses lucarnes rondes (influence Art déco).


INFLUENCE D'AUTRES STYLES
Nous voyons aussi que le style Art Déco s'est invité dans de nombreuses constructions des années 30. Cette influence a pu inspirer et renouveler les styles architecturaux régionaux. Ce mélange de style est à l'origine d'un type de maisons à la fois varié et singulier.


CONCLUSION
Nous ne pouvons pas prétendre fournir à des masses de touristes une raison de venir admirer des ensembles néo-bretons ou néo-normands comme à Dinard ou Deauville ! Notre quartier a trop d'influences de toutes sortes, tout s'y mélange, un peu comme dans le centre de St Brieuc d'ailleurs...

S'il vous vient l'idée de découvrir des maisons comme en centre-Bretagne ou de faire un petit tour sur la côte à Dinard, à moins que ce ne soit un petit saut vers Deauville, inutile d'aller bien loin : tout ça, on le trouve à Robien. Ouvrons l’œil !

Racontez-nous votre maison

Si vous habitez une maison néo-bretonne ou néo-normande, racontez-nous son histoire :
Cette maison a-t-elle une plaque avec un nom breton? une plaque d'architecte?
Connaissez-vous les dates de construction, l’architecte ?
Avez-vous des plans ?
A l'intérieur de la maison y a-t-il des éléments de décors propres au style néo-breton ou néo-normand?
Connaissez-vous les propriétaires successifs ?
S’est-il passé des événements importants dans cette maison ?
Comment cette maison a-t-elle évolué au fil du temps (extension)?
Etes-vous satisfaits ou non de votre habitation et pour quelles raisons (éléments de caractère patrimonial, matériaux, jardin, superficie, proximité de commerces et services, logement adaptée aux familles ou autre, économe en énergie) ?

Les différentes catégories d'habitats

Dans cet article, vous trouvez une présentation et un quatrième appel, sur les maisons de style néo-breton ou néo-normand.

Mais dans les jours qui viennent d'autres vont suivre et vous pouvez aussi retrouver celles déjà publiées. Elles ont été enrichies depuis leur première publication.

1. Les maisons du « vieux Robien »
2. Les maisons en bandes
3. Les maisons individuelles du 19e et début 20e
4. Les maisons dans le style néo-breton, néo-normand
5. Les maisons avec des influences Art Nouveau et Art Déco
6. Immeubles ou maisons avec des angles arrondis
7. Les maisons contemporaines, maisons d’architectes
8. Réutilisation du patrimoine industriel ou commercial
9. Les maisons construites dans le cadre de lotissements
10. Les logements collectifs
11. Les habitations atypiques

Sources

« Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine. AVAP » Document de Saint-Brieuc Agglomération (dossier Pdf en ligne)

Archives municipales et départementales.

Archives des journaux du CAR depuis juin 1984.

Saint-Brieuc. Étude de géographie urbaine. R. Huon 1946.

Acte de vente de la maison de M et Mme Guérin au  numéro 9 avenue des Tilleuls. 1935-1936 Architecte Yann Corlouër.


Renseignements sur la maison boulevard Jean Macé fournis par deux propriétaires successifs M Appriou et Mme Mabillon.


Les renseignements sur la maison où a vécu le docteur Abel Violette ont été vérifiés sur des documents de famille par Annick Mevellec.

Avec les contributions de Didier Le Buhan, Michel Le Borgne, Xavier Pageot, Mary Simon, Guillaume Agouf...

Recherches, rédaction et coordination Richard Fortat. Avril 2020. Transmettez vos propositions, vos remarques et compléments d'information à l'aide du formulaire de contact, merci d'avance.