Quand a-t-on donné le nom des rues dans le quartier de Robien à St Brieuc?

  • Quand a-t-on donné le nom des rues dans le quartier de Robien à St Brieuc? 0
  • Toutes les rues actuelles du quartier de Robien à St Brieuc sur un plan.
    Toutes les rues actuelles du quartier de Robien à St Brieuc sur un plan.
  • Rue Bretagne toujours. Quartier de Robien.1931, registre du recensement.
    Rue Bretagne toujours. Quartier de Robien.1931, registre du recensement.
  • Suivant
  • Precedent
  • Vignette 0
  • Vignette captured’écran2020-04-27à14.42.30
  • Vignette ruebretagnetoujours1931

La désignation de 54 rues de Robien ne s'est pas faite en un jour.

Du XIXe siècle à nos jours, des choix tranchés par le Conseil municipal.


C’est le Conseil municipal qui délibère pour nommer les rues. Avant 1900, ce n’est pas compliqué puisque Robien n’a pratiquement aucune rue ! Mais avec le développement du quartier cela devient nécessaire.

Beaucoup de rues sont nommées en 1930, 1932 et 1936 au moment où la municipalité fait le choix d'autoriser la construction de nombreux lotissements.
Voir plus plus de précisions l'article sur les lotissements de Robien  en cliquant ici

Il est intéressant de noter que des noms de rues ont disparu. Ainsi, à moins d’être centenaire, vous n’avez certainement jamais entendu parler de la « rue de l’armistice », du « chemin des Régats », du « chemin des Pissots », de la « rue des Caves », du « boulevard de la Vallée », de la « rue Nouvelle », de la rue "Bretagne toujours" ou de la « rue Ste Anne »…

On apprendra aussi que la rue Louis Hélary a été déplacée !

Dans cet article, il ne s’agit ni de raconter l’histoire des personnages qui ont donné ces noms de rues, ni de parler de toute l'histoire de cette rue. C’est avant tout une base de données à laquelle on peut se référer.

Nous aurons l’occasion de préciser beaucoup plus de choses sur l’histoire de chaque rue dans d’autres articles à venir comme nous l'avions déjà fait avec la rue Abbé Garnier et la Croix-Perron.

Liste des rues par ordre alphabétique


Rue Anne de Bretagne
Ancienne voie appartenant à l’Association des mals lotis de Robien. Délibération du 22 juillet 1932
voir article

Rue Jeanne d’Arc
Délibération du 22 juillet 1932


Rue du sergent Béziers de Lafosse
En 1947, c’est une voie privée avec le nom d’un briochin mort pour la France. La délibération pour en faire une rue viendra plus tard. voir article


Rue Bir Hakeim
Ancienne « Rue nouvelle ». Délibération du 27 juin 1947.


Rue Louis Blanc
Ancien lotissement Cherdel. Délibération du 31 janvier 1936.



Rue Bretagne toujours
Dans le recensement du quartier de Robien en 1931, on trouve cette rue proche de la rue Anne de Bretagne. Elle disparait ensuite, peut-être pour la rue Denis Papin nommé ainsi en 1932.


Rue Aristide Briand
En remplacement de la rue Sainte Anne de Robien prolongée, après une délibération du 22 juillet 1932
voir article

Place Octave Brilleaud
Délibération du 5 février 1959

voir article
Maire de St Brieuc de 1931 à 1934, puis réélu en 1935. Mort à St Brieuc en 1956.

Rue Ferdinand Buisson
Délibération du 22 juillet 1932


Boulevard Carnot
La voie qui longeait l’emprise de la gare et desservait la gare de marchandise portera longtemps le nom de « Boulevard extérieur ». Le nom de Carnot est affecté le 15 février 1889. En 1947, on évalue l’importance du boulevard Carnot par le fait qu’il est l’entrée de l’institut des sourds, de la gare de marchandise, des Forges et Laminoirs.


Rue des Caves
Un terrain chaotique était appelé « les caves de Robien ». Le conseil municipal du 22 juillet 1932 choisit de garder cette idée de cave pour nommer la rue ouverte entre la rue Anne de Bretagne et le boulevard Paul Doumer. Le nom de Louis Hélary fut choisi en 1935 pour remplacer celui de « rue des Caves » à Robien


Rue Chapelain de la Ville Guérin
Délibération du 5 février 1959.
Procureur-Syndic de la ville de St Brieuc de 1693 à 1697.


Rue Condorcet
Ancienne voie privée du lotissement Weill. Délibération du 22 juillet 1932

voir article
De son vrai nom, Condorcet s'appelait Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat, Comte de Condorcet. C'est un peu long pour mettre sur une plaque de rue !

Rue du Coucou
Ancien chemin du coucou. Délibération du 5 février 1959


Rue Cuverville (Jules Cavelier de Cuverville)
Ancien chemin des Regats. Délibération du 26 décembre 1912.
De son vrai nom, Jules Armand Marie Cavelier, comte de Cuverville.


Rue Danton
Délibération du 31 janvier 1936 Boulevard Edouard Herriot (ex boulevard de la Vallée) Délibération du 5 février 1959


Rue Camille Desmoulins
Ancien lotissement Cherdel, nommée le 31 janvier 1936. L’entrepôt de la maison Desmoulin, transport et garde-meuble se trouvait dans cette rue


Boulevard Paul Doumer
Ancienne voie privée du lotissement Weill. Délibération du 22 juillet 1932
voir article

Chemin des Eaux minérales
Délibération du 26 novembre 1839


Rue et impasse Jules Ferry
Appelée avant « Grande route de Quintin » et « route départementale numéro 3 du Légué à Lorient ». Voie longtemps limitée jusqu’au croisement avec la rue Le Monnier. La suite s’appelait le Tambour-Major. Progressivement, avec l’urbanisation, la rue va se prolonger jusqu’au pont des Villes-Moisan. Délibération le 30 septembre1904 pour le nom de rue Jules Ferry. L’impasse faisait 320 mètres


Rue Abbé Garnier
Délibération du 27 février 1920
voir article
voir article
voir article
voir article

Rue André Gide
Délibération du 5 février 1959


Rue Jean Giraudoux
Délibération du 5 février 1959



Rue Guébriant

Jusqu’en 1900 environ, la partie bâtie de Robien ne comprenait guère que le boulevard Carnot et la rue Jules Ferry. La rue de Guébriant était le chemin V. O. 19 (chemin vicinal 19). Elle est nommée par délibération municipale le 29 novembre 1898.
De son vrai nom, Guébriant s'appelait Jean Baptiste Bude, comte de Guébriant


Rue Louis Hélary
Dans une délibération du 22 juillet 1932, ancienne voie privée Louis Blaize, le conseil municipal nomma rue des Caves une nouvelle rue de Robien, à cause de ces petits accidents de terrain. Les habitants protestèrent, disant qu’ils n’habitaient pas des trous ; on changea en Rue Louis Hélary, le 29 mars 1935.
voir article



Boulevard Hoche Délibération du 30 septembre 1904 Prolongement jusqu’à la rue Luzel après 1947


Rue Jean Jaurès
Délibération du 22 juillet 1932
voir article

Rue Eugène Lemoine
Voie perpendiculaire à la rue Luzel, desservant 17 logement dans le cadre d'un ensemble de logements sociaux, dont l'accès se situe au niveau des numéros 43 et 45.
Délibération du 26 octobre 2010

Rue Paul Le Flem

A préciser avec les services municipaux.

Compositeur de musique, mort à Tréguier en 1984.


Rue Le Monnier

Délibération du 29 mars 1935. La rue dénommée rue Louis Blaize puis Louis Hélary en 1932 fut débaptisée et reçut le nom de Le Monnier. Le nom de Louis Hélary remplaça celui de « rue des Caves » à Robien.
Théophile Le Monnier, mort en 1927, il légua sa fortune en totalité à l'Hôpital-Hospice de Saint-Brieuc


Rue Luzel

Chemin Départemental 45, longtemps limitée dans sa portion entre le Pré-Tizon et le Pré-Chesnay. Délibération d’août 1914 pour le nom « Rue Luzel ».

François Marie Luzel, né à Plouaret (22), professeur, journaliste, archiviste du département du Finistère. Il a aussi recueilli de nombreux chants et poésies inédits en langue bretonne.


Rue Jean Macé
Délibération du 31 janvier 1936


Rue François Menez
Cette rue permet de rejoindre le boulevard Hoche quand on est au début de la rue Jules Ferry. Délibération du 5 février 1959

Romancier et poète, il fit ses études à l'Ecole Normale de St Brieuc puis devint professeur de lettres. Il assura des émissions sur la Bretagne à la création de Radio-Rennes.


Rue François Merlet

1988? A préciser avec les services municipaux.

Diplômé de l'Ecole des Chartes, après Evreux, c'est à St Brieuc qu'il est nommé archiviste en chef du département des Côtes-du-Nord en 1929.


Rue Nouvelle
Construite vers 1940, devenue rue Bir Hakeim par délibération du 27 juin 1947


Rue de l’Ondine
Rue baptisée au départ par les particuliers vers 1940 puis par délibération du 5 février 1959.


Rue de la Paix
Délibération du 22 juillet 1932


Rue Denis Papin
Dans une délibération du 22 juillet 1932. Elle prend peut-être la suite de la rue "Bretagne toujours".
voir article

Rue du Pont Chapet
C’est une partie du chemin vicinal numéro 8. Cette rue va de la Croix-Perron à un pont sur le Gouédic appelé Pont Chapet. Délibération du 21 février 1930
voir article

Chemin de la Poudrière
L’ancienne poudrière s’y trouvait jusqu’après la Seconde guerre mondiale. Ce chemin deviendra la rue François Villon.


Rue du Pré Chesnay
Délibération du 29 mars 1935, le Pré Chesnay est l’ancien nom de cette partie du quartier.



Rue du Pré-Tizon
Le lieu-dit « Le Pré-Tizon » est connu depuis le XVIIe siècle. Cette voie de circulation se continuait en direction du centre par la rue Cordière. Après l'arrivée du chemin de fer, la rue est devenue l'impasse du Pré Tizon


Rue Edouard Quinet
Ancien lotissement Cherdel, délibération du début du XXe siècle.


Rue de Quintin
C’était la route de st Brieuc à Quintin. Elle partait du centre, traversait le terrain pris ensuite par le chemin de fer et passait par le pont du Carpont. Sur les plans très anciens de St Brieuc on trouve le nom de rue de Quintin.


Rue Robespierre
Délibération du 5 février 1959


Rue de Robien
Sur les plans très anciens de St Brieuc on trouve le nom de Robien, d’abord comme « chemin de Robien » sur le plan de 1892 puis « rue de Robien » sur le plan de 1897.


Rue Pierre Semard

Délibération du 19 juin 1967.
Lieu-dit du Tambour-Major à la rencontre des rues Jules Ferry et Le Monnier. C’étaient de petites maisons où se logèrent les ouvriers de l’usine du Vaublanc, quand ils vinrent fonder les Forges-et-laminoirs en 1873.

Pierre Semard était un syndicaliste, secrétaire général de la fédération des cheminots en 1921. Il fut fusillé par les nazis en 1942.


Rue du Tertre Marie-Dondaine
Délibération du 19 juin 1967
voir article
voir article
voir article




Rue Albert Thomas

Cette rue a été nommée ainsi le 22 juillet 1932 et s’appelait « rue de l’armistice » après la guerre de 14-18.

Avenue des Tilleuls
Baptisée par des particuliers vers 1940


Rue de Tréfois ou Tréfoy (en direction du village de Tréfoy en Ploufragan)
Ancien chemin V. O numéro 1 (chemin vicinal 1). Délibération du 29 juillet 1932


Rue de Trégueux
C’est un ancien chemin vicinal. Délibération du 21 février 1930



Boulevard de la Vallée
Ce boulevard deviendra le boulevard Edouard Herriot. Il commence au Pont Chapet et suit la vallée de Gouédic, jusqu’au rond-point Jaurès. C’est un boulevard fait de décombres amenés là de 1930 environ à 1945.


Boulevard Vauban
De la rue Luzel à la rue du Coucou. Délibération du 21 novembre 1954


Rue François Villon
Délibération du 9 avril 1963


Venelle d’Yffiniac
Avant le 20e siècle, on appelait venelle ou sente, ou chemin d’Yffiniac, une voie allant de la rue Luzel jusqu’à la Croix-Perron. La partie qui va de la rue Jules Ferry à la Croix-Perron devint le chemin V. O. 19 (chemin vicinal 19) puis la rue Guébriant. L’autre partie, de la rue Luzel à la rue Jules Ferry, est appelé communément chemin du Coucou, du nom d’anciennes bâtisses au milieu de la venelle mais le nom officiel est Venelle d’Yffiniac.

Rue Zamenhof
Nommée dans une période très récente. A préciser avec les services municipaux.


Rue Emile Zola
Ancien chemin dit des Pissots que la ville a élargi, délibération du 22 juillet 1932. C’est la rue de l’industrie des pétroles et des essences après la seconde guerre mondiale.

Sources



Les rues de Saint-Brieuc, leur histoire, leurs curiosités ». 1947, J. B. Illio.


Saint-Brieuc, au nom des rues, Michel Le Brazidec, 2004.

Journal du CAR numéro 46 de Mars 1999

Bulletin municipal, été 1972

Site des archives municipalesSt Brieuc, étude de géographie urbaine, 1946, article en ligne

Recherches Richard Fortat. Mai 2020. Transmettez vos remarques et compléments d'information à l'aide du formulaire de contact, merci d'avance.