L'année 2021 sera  le théâtre d'une véritable révolution dans l'organisation du Salon d'automne.

Ce fut une décision douloureuse que j'ai prise dès fin juillet 2020 et qui a pu être anticipée grâce aux contacts universitaires que j'ai maintenus du fait de mes anciennes activités de spécialiste Santé Publique, mais pas difficile à prendre tant elle s'imposait.2021, un nouveau Salon. Quel a été l'accueil des artistes invités à candidater
L'annonce de la reprise des expositions, Salon d'Automne compris, était évidemment attendue de nombreux artistes, notamment les professionnels, au quasi chômage depuis plus de 18 mois. Attendue aussi par nombre de visiteurs si j'en juge par les niveaux de fréquentation des expositions depuis mai 2021. Avec cependant un fort bémol, dû à la nette diminution des achats d'art qui pénalise au premier chef nos collègues professionnels.
A noter que : [+L’appellation "salon d'art" n'existe plus depuis 2017, remplacée par le Salon d'Automne St Brieuc Robien dans toute la communication du Salon+]
Le salon évolue chaque année. Quels changements cette année?Au niveau du nombre d'artistes accueillis?De l'organisation de l'espace d'exposition?
Depuis que l'on m'a confié le Commissariat du Salon en 2010, je n'ai eu de cesse d'impulser des changements progressifs visant à améliorer l'image et l'organisation du salon :
- Concentration sur un seul salon annuel en 2ème quinzaine de novembre (au lieu de 2, automne et printemps jusqu'en 2014)
- Spécialisation du salon en peinture et sculpture, l'artisanat d'art faisant depuis 2017 l'objet d'une présentation spécifique séparée du Salon et à une date différente.
- Abandon du tirage au sort des emplacements des artistes. Cela pouvait sembler "plus juste" et contrebalancer les emplacements à "vue dégradée" (du fait d'une absence de possibilité de recul par exemple) mais constituait une hérésie d'un point de vue artistique, bannissant toute possibilité de scénographie de présentation des oeuvres dont certaines, placées par le hasard côte à côte, pouvaient s'auto détruire.
 - Dans le même temps modification du plan d'implantation des panneaux d'exposition afin que, quel que soit le panneau, la vue du visiteur soit de même et bonne qualité. • introduction d'un jury de sélection des artistes avec pour objectif une qualité optimale des oeuvres et assurer un renouvellement des artistes.
- Extension de la "zone de recrutement" du Salon. Au départ simple salon ouvert aux amateurs du quartier Robien, il s'est rapidement étendu à la ville puis progressivement au département. Depuis 5 ans nous accueillons des artistes de toute la Bretagne, assurant ainsi une diversité salutaire et appréciée du public.
- Ajout au fil des années de nouveaux panneaux d'exposition de grande taille (largeur 2,80m au lieu de 1,80m) répartis sur le pourtour de la salle et qui sont aujourd'hui au nombre de huit. Ces panneaux ont permis d'accueillir de nouveaux artistes, notamment non figuratifs, travaillant sur grands formats.
- Mise en place de règles concernant la disposition des oeuvres : espacement minimum entre les toiles, nombre d'oeuvres limité sur un panneau, obligation de recouvrir les tables des sculpteurs d'un tissu uni noir, achat de tentures noires pour recouvrir les grand panneaux ce qui améliore la mise en valeur des toiles. Achats d'éclairages notamment pour les sculptures. Tout cela pour améliorer l'aspect et l'ambiance de présentation du salon.
- Demande à la Mairie de repeindre en blanc l'ensemble des murs et de la cloison mobile de la Petite salle de Robien en blanc, toujours pour améliorer l'aspect de présentation.
- Mise en place d'un véritable plan de communication médias au cours du mois précédant le salon, que ce soit avec la PQR ou les radios
- Passage d'une exposition tenue sur un seul week-end à une exposition de 10 jours comprenant deux week-end et la semaine intermédiaire.
Cela a permis d'accueillir les écoles du quartier Robien lesquelles ont répondu favorablement. Cela a surtout permis d'accroître très fortement le nombre de visiteurs. De moins de 1000 visiteurs en 2010, on passait à 1800 pour un seul week end en 2016, puis de 2017 à 2019 ce chiffre a dépassé les 3600 visiteurs avec l'instauration des 2 week end d'exposition !
Cette augmentation est due au moins autant à la nouvelle durée de l'exposition qu'à l'accroissement constant de la qualité des artistes exposants, et l'exposition est devenue de plus en plus attractive pour eux.
S'est ainsi mis en place "un cercle vertueux" entre l'intérêt et l'attractivité du Salon pour le public et pour les artistes.
 - Edition à partir de 2018, d'un catalogue de l'exposition • Création en 2019 des deux Prix du Salon d'Automne, l'un en peinture l'autre en sculpture, sponsorisés par les deux entreprises d'art briochines que sont Sennelier et Cooleurs.
Ces deux prix sont attribués par un jury indépendant composé de 6 professionnels à parité hommes/femmes (peintres, sculpteur, plasticien, galeristes).

Enfin la Ville a accepté en 2021 de mettre à disposition des bénévoles, une équipe des Services techniques pour le montage des panneaux et l'aménagement de la salle.
Cette prestation s'ajoute à ses participations antérieures habituelles concernant le dispositif électrique etc.
[+L'année 2021 est donc en effet le théâtre d'une véritable révolution dans l'organisation du Salon. +]
Depuis plusieurs années déjà je m'interrogeais, comme d'autres artistes, sur la pertinence de n'accorder, à l'instar d'autres expositions, qu'un seul panneau d'1,80m à chaque artiste. L'acquisition progressive des 8 grands panneaux de 2,80m fut un premier pas dans l'évolution.
A compter de 2021 chaque peintre disposera d'au moins 2 panneaux (disposés en V) ou, en fonction des présentations des artistes et des dimensions des toiles, d'un panneau de 2,80m ou de 3 panneaux de 1,80m (disposés en U ouvert).
La conséquence est la forte réduction du nombre d'exposants qui passe de 38 à 21.
De même l'espace réservé à chaque sculpteur passe à un minimum de 3 m permettant d'accueillir dans de bien meilleures conditions 10 sculpteurs (au lieu de 12).
Nous aurons ainsi un Salon plus aéré, plus convivial, permettant à chaque artiste de mieux exposer une part plus importante de ses oeuvres, et au public, notamment acheteurs potentiels, de disposer d'un choix plus vaste.
Et ce tout en restant fidèles aux principes fondateurs du Salon :
- Constituer une animation forte pour le quartier de Robien,
- Donner à voir à un public non différencié un panel étendu de l'expression artistique (variété des techniques, des supports, des courants d'expression, des styles)
- Tout en respectant une unité de présentation permettant une approche plus facile pour le public.
Le résultat de cette évolution se ressent dès l'annonce de la liste des exposants 2021 avec un très fort renouvellement :
- 11 nouveaux peintres sur 21 exposés
- 3 nouveaux sculpteurs sur 10 exposés
- 70% d'artistes professionnels (vivant de leur art) soit 13 peintres et 8 sculpteurs
Y a t'il un invité d'honneur?
Cette année l'invité d'honneur est le sculpteur sur métal briochin [+Georges HERBERT+].
Né en 1950 et après une carrière professionnelle dans la métallurgie, il a fait valoir ses droits à la retraite en 2004.
Cet "autodidacte de la soudure" comme il aime à se présenter, se passionne alors pour la sculpture, sur métal évidemment. Il aime transformer la matière, surtout l'inox, son métal favori, pourtant l'un des plus complexes à travailler. Que ce soit à partir de plaques de métal brut, qu'il forme au marteau sur l'enclume, ou de vieux outils tels des cisailles qu'il transforme, les visages, les personnages ou animaux issus de son imagination créative prennent forme.
Et le succès, reconnaissance de son talent, est immédiatement au rendez-vous puisque lors de sa première exposition en 2005 au Cadre Noir à Saumur, il est récompensé par le 1er prix du jury en sculpture métal. Il enchaîne alors les expositions, essentiellement en Bretagne. On le retrouve régulièrement au salon d'Automne de Robien dont il devient vite l'une des chevilles ouvrières essentielles. Il est aussi sélectionné pour la première Biennale Peintres et Sculpteurs de Bretagne en 2011. Il deviendra vice président de l'Association organisatrice de la Biennale en 2019. Et le public ne s'y trompant pas, le récompense d'un prix aux Biennales de 2013 et 2015. La même année 2015 le voit récompensé du 1er prix à Guipavas puis en 2016 au Relecq-Kerhuon.
Les écoles du quartier seront elles à nouveau accueillies?Les écoles du quartier vont à nouveau répondre présentes pour ce 31è salon (à ce jour Diwan et Ste Bernadette ont répondu favorablement). Les enfants seront accompagnés par leurs équipes éducatives et certains artistes acceptent d'être présents pour travailler devant les élèves.