Histoire du quartier, portraits d'habitants

Des gens de Robien dans les années 90

Le journal Ouest-France a publié une série de reportages sur le quartier de Robien à la fin des années 90. Les portraits nous parlent aujourd’hui d’un monde bien souvent révolu mais c’est un bon moyen pour percevoir comment on vivait à Robien autrefois.
Marcel Blivet, du Tertre Marie-Dondaine

Marcel Blivet, un habitant de longue date du Tertre Marie-Dondaine raconte la vie sur le tertre, les joies, les difficultés... Marcel précise, avec humour, qu'il n'était pas toujours facile de trouver où il habitait : "il y a même des médecins qu'on a jamais revu" !

Michel Guernion un autre habitant du Tertre Marie-Dondaine

Michel Guernion un autre habitant du Tertre Marie-Dondaine dont les nuits sont beaucoup moins calmes, à l’époque, à cause du Palace-Club installé en contre-bas de sa maison.

Hélène Taillard, arrivée en 1946 à Robien dans la rue Bir Hakeim

Hélène Taillard, arrivée en 1946 à Robien dans la rue Bir Hakeim. Hélène parle d’une époque où tout autour il y avait des fermes et des champs et où les séances de cinéma du dimanche à La Vaillante faisaient salle comble.

Marie et François Tardivel au bord du Gouédic

Marie et François Tardivel sont à la frontière d’une petite impasse qui délimitait Robien, au bord du Gouédic. Leur passion c’est le jardinage et les fleurs, ils ont remporté de nombreuses coupes pour le concours des maisons fleuries.

Georgette Burlot et son jardin

Georgette Burlot passe tout son temps aux beaux jours dans son jardin de la maison « Au chant des oiseaux »

Henri Moinet, au 113 boulevard Hoche

Henri Moinet, au 113 boulevard Hoche, coule des jours tranquilles dans son jardin après avoir sillonné la Bretagne à faire de la photographie de portraits.

Jean-Pierre Lebars, trésorier du CAR

Portrait d'une figure du quartier, Jean-Pierre Lebars, trésorier du CAR pendant 10 ans et intendant de la maison de quartier.

Yannick Gicquel, rue Jules Ferry

Yannick Gicquel, à deux pas de la gare, habite une ancienne maison de la rue Jules Ferry construite en 1864.

Suzanne Kerjan, rue Abbé Garnier.

Suzanne Kerjan, une des premières locataires de la résidence Abbé Garnier.

Yves et Yvette Simon, du boulevard Paul Doumer

Yves et Yvette Simon, du boulevard Paul Doumer, voient le quartier se rajeunir (en 1998).

José Léoté, de la rue Jules Ferry

José Léoté, de la rue Jules Ferry, soudeur de profession

Recherches aux archives municipales et numérisation Richard Fortat, mars 2020