Inauguration de l’œuvre de Joachim Monvoisin dédiée à la mémoire de Louise-Anne Gautier, samedi 25 juin

Inauguration de l’œuvre de Joachim Monvoisin dédiée à la mémoire de Louise-Anne Gautier, adjointe en charge de l'environnement et des mobilités douces de 2017 à 2020, victime d'un tragique accident de vélo en 2021.
Samedi 25 juin - 11h face au pont de bois sur le Gouédic, au bas de la rue de Trégueux à Saint-Brieuc

En amont, un départ en cortège à vélo est organisé à 10h30 de l'Hôtel de ville par les associations Vélo Utile et La Vaillante.

A 11h, l'inauguration sera suivie d'un vin d'honneur.
Un pique-nique collectif autour de l’œuvre est proposé à partir de 12h par le Comité d’Animation de Robien.
animé par deux musiciens acoustiques.
Un Pique-nique aux sonorités brésiliennes et jazzDuo issu du collectif rennais Ressaca, Pierre-Marie Le Corre à la flûte traversière et Vincent Robineau à la guitare parcourent, avec verve et passion, des morceaux choisis avec grand soin de choro, musique populaire brésilienne, et prennent parfois la tangente pour revisiter quelques standards de jazz. Une musique belle et ensoleillée à écouter.

Ce projet d’œuvre praticable dans l’espace public est porté par l'école des Beaux-arts de Saint-Brieuc dans le cadre de la saison hors les murs de la Galerie Raymond-Hains.

Le 1er mars 2021 Louise-Anne Gautier est victime d'un accident alors qu'elle circule à vélo.
Élue au conseil municipal de Saint-Brieuc de 2014 a 2020, ardente militante des mobilités douces, sa brutale disparition a ému et mobilisé les habitants et les élus de la ville de Saint-Brieuc qui ont souhaité lui rendre hommage à travers l’implantation d’une œuvre. Le projet retenu par la Ville en concertation avec les proches de Louise-Anne Gautier, est l’œuvre de Joachim Monvoisin, artiste et enseignant de l'école des beaux-arts de Saint-Brieuc.
Afin de rendre hommage à l’engagement de Mme Gautier pour le vivant et les enjeux écologiques, Joachim Monvoisin a souhaité imaginer une œuvre portant des valeurs d’accueil et de collectif, une œuvre qui encourage la transition vers de nouveaux usages, pour un meilleur futur.

Créer un espace ouvert sur à la vie plus qu’un monument vertical.
Un lieu pour se souvenir, se recueillir, mais aussi un lieu qui prolonge un peu l’engagement de l’élue disparue en contribuant à une facilitation des mobilités douces. Un signal de bienvenue, un point de ralliement, un espace hospitalier, dans l’espace naturel de la vallée de Gouédic, pour les mobilités douces, en hommage à une femme investie pour sa ville et pour l'écologie. Le projet d’installation sera en effet «praticable» : il sera possible de s’y asseoir, s’y allonger, s’y retrouver. Il combine de manière poétique les conditions propices au recueillement et à la facilitation des mobilités douces.

Le site d'implantation et les aspects ergonomiques ont été définis en collaboration avec l'association Vélo-utile, le comité de quartier de Robien et les services espaces verts de la Ville.
Une attention particulière a été portée aux méfaits de l'étanchéification des sols (ici limitée à son minimum grâce à l'emploi de géotextile et de mulch qui permettra également le confort des usagers en cas de pluie).
Ce projet artistique a été porté par l'équipe de la galerie Raymond Hains dans le cadre de son cycle hors les murs dont l'objectif est de diversifier les modes de rencontre avec l’art.
Ce programme donne également lieu à une création de l'atelier Bingo visible à l'angle des rues de la gare et du 71e RI qui sera inaugurée prochainement.

La journée d’inauguration est organisée par la ville de Saint-Brieuc en partenariat avec Le Comité d’Animation de Robien, les associations Vélo-utile et La Vaillante.