image
image
Compte rendu de la commission urbanisme du CAR

La commission urbanisme du CAR était conviée à une réunion de travail mercredi 23 octobre à la Maison du CAR. Les élus et services de la Ville et de l'Agglomération ont participé à cette réunion.

Après avoir entendu la présentation de l'avancement des réflexions du maître d’œuvre dont les éléments essentiels sont détaillés dans notre page sur l'actualité du PEM , les membres de la commission urbanisme ont pu poser des questions et exprimer leurs propositions.

Sur le sujet du stationnement la commission a rappelé que cette partie du quartier Robien a été urbanisée à une époque où il n'y avait pas de voitures et donc pas de garages individuels. Les habitants du quartier doivent donc pourvoir se garer sur la voie publique. Les services de la Ville nous ont exposé deux scénarios qui seront étudiés « à fond » avant toute décision :

  • stationnement payant avec un système d'abonnement pour les riverains
  • zone bleue à durée limitée avec un « macaron » pour les riverains

La commission urbanisme a une préférence marquée pour la zone bleue avec macaron.

Le boulevard Carnot nous a été présenté comme aménagé à double sens avec des dispositifs dédiés aux utilisateurs de vélos (bandes cyclables). La commission urbanisme ne comprend pas pourquoi ce double sens est maintenu dans la partie est entre la rue de Robien et la rue Abbé Garnier, d'autant moins que le carrefour du pont des Sourds-muets est annoncé comme saturé dans les études préliminaires. Aussi elle demande d'étudier un scénario qui emprunterait la rue de Robien vers le rond point de la Croix Perron pour les mouvements sortant du PEM. Ce scénario maintiendrait les stationnements utiles au fonctionnement des commerces et services de la rue Abbé Garnier et de cette partie du boulevard Carnot.

Depuis le début de la réflexion sur ce projet de PEM, la commission urbanisme a proposé des scénarios nouveaux, notamment avant le lancement du concours. Ainsi ses réflexions ont été intégrées au programme du concours de maîtrise d’œuvre transformant ainsi un projet initialement limité à l'étalement de places de parking en un véritable projet urbain avec des espaces publics et des ilots urbanisables pour développer la qualité de vie et l'économie du quartier.

La commission d'urbanisme a donc proposé d'autres scénarios pour cette nouvelle phase d'étude. Ils sont présentés dans notre page sur les propositions du CAR . Ces scénarios transforment le parvis sud en véritable place à vivre et le square espace vert en un lieu d'échange multimodal entre piétons et transports en commun. Il installe les ilots urbanisables dans un fonctionnement de quartier avec des activités et des logements desservis par des rues principales et secondaires.

Les services de la Ville ont pris connaissance de ces scénarios et les expertiseront pour vérifier leur faisabilité et leur pertinence.

C'était une belle soirée où les échanges multiples se sont installés avec une grande capacité d'écoute de tous les participants.

Faites nous part de vos questions ou de vos idées :




LE PROJET DU QUARTIER, UNE VOIE DE GARAGE ?

Le compte rendu évoque les ilôts urbanisables du projet du maître d'oeuvre... « Il installe les îlots urbanisables dans un fonctionnement de quartier avec des activités et des logements desservis par des rues principales et secondaires. Les services de la Ville ont pris connaissance de ces scénarios et les expertiseront pour vérifier leur faisabilité et leur pertinence. » sans entrer dans le vif du sujet qui semble loin de faire l'unanimité. Entre le projet présenté, les immeubles sont parallèles à la ligne de chemin de fer, et la proposition de Xavier Pageot, des constructions perpendiculaires à cette même ligne, il n'y a pas seulement un « virage à 90° » !!
Cela a bien été rappelé pendant la réunion, l'habitat en bord de voie ferrée (la vue sur les aiguillages n'est pas ce qui est le plus attirant) est difficilement vendable, et très compromis. Reste le tertiaire et les commerces.... Chacun peut mesurer la difficulté du commerce urbain briochin et la multitude de projets tertiaires déjà annoncés. La question qui se pose aussi et qui reste sans vraie réponse, c'est : qui va assumer le risque financier des bâtiments en bord de voie ?
La proposition de Xavier constitue donc une perspective un peu plus prometteuse d'avenir.
Autre question qui reste encore sans véritable réponse, bien que réitérée par de nombreux participants, celle des stationnement.
Faut-il privilégier les gens qui passent...où ceux qui résident ?
En cette période de difficultés financières, est-il raisonnable d'envisager des investissements lourds pour multiplier des silos à voitures si, comme on nous le rappelle régulièrement, des parkings périphériques en lien avec les rocades vont être aménagés tout autour de la ville, diminuant très fortement le nombre de véhicules à stocker, en particulier près de la gare ? Faut-il consacrer les finances publiques en stérilisant des centaines de m2 (le parc actuel est déjà bien fourni) alors que bien d'autres investissements seraient plus profitables aux habitants du quartier ?
À moins, évidemment, que ces fameux parkings périphériques ne voient jamais le jour ….

Répondre à ce message