image
image
MARIE DONDAINE par Jean-Claude Le Chevère

marie dondaine par jean-claude le chevere

Jean-Claude reprend ses petits textes qui nous font regarder notre quartier autrement

Marie Dondaine. Quel drôle de nom ! Cela fait penser à une chanson (1) où Marie (la) Dondaine endosse l’habit de nonne par amour du curé. Cela rappelle aussi une comptine ou un conte pour enfants pas sages.

« Cesse de pleurer, de trépigner, d’être désagréable ou j’appelle Marie Dondaine ! » La menace a de quoi calmer les plus terribles. Elle fait allusion à un personnage à bonnet pointu qui surgirait à califourchon sur un balai. Une sorcière. Horrible, bien entendu. Alors pas question de traîner le soir sur le Tertre. Ni les nuits de pleine lune. On pourrait assister au passage d’une nuée de « Marie Dondaine » s’abattant sur son sommet pour célébrer leur sabbat.

Marie Dondaine. Le nom peut aussi évoquer une rêverie molle, une forme ronde et moelleuse. Il y a de l’édredon dans Marie Dondaine. On s’y enfonce et on y rebondit. Dondon… Dondaine… On s’y roulerait… Mais il y a Marie…
 
Marie ajoute encore un peu de douceur, mais apporte aussi une once de réserve, une nuance de respectabilité. Attention ! On n’y fait pas n’importe quoi sur le Tertre Marie-Dondaine. Rien à voir avec une Marie-couche-toi-là (2) ! Inutile d’y chercher de la marie-jeanne (3) ou de l’enfermer dans une marie-louise (4). Et le Tertre est trop loin de la mer pour qu’on y trouve une marie-salope (5). Alors parlons encore moins de Marie-Galante qu’on ne verra jamais, même du haut du haut du haut…

 De Robien ce tertre est le point culminant. Il est même interdit d’édifier dans le quartier un bâtiment qui le dépasserait. Des bruits courent : il paraîtrait qu’il va être aménagé. Alors disparaîtrait définitivement chez les Robiennais tout complexe d’infériorité par rapport aux autres tertres prestigieux de la cité, qu’ils soient Aubé ou Notre-Dame.

Dondon… Dondaine et Dondon. Nous l’inaugurerons en chansons le nouveau tertre. C’est certain. Parole de Marie Certitude (celle-ci, il n’est pas sûr qu’elle ait existé ).

(1) Chanson d’Anthony Chaplain.
(2) Femme aux mœurs légères.
(3) Herbe aux vertus bien connues.
 (4) Moulure intérieure d’un cadre.
(5) Bateau à fond mobile.

Jean-Claude Le Chevère.



Aucun message n'a été posté !